L’OM s’im­pose sans en im­po­ser contre Ko­nya­spor (1-0)

Les Pho­céens ont bat­tu Ko­nya­spor, jeu­di, en Ligue Eu­ro­pa (1-0)

20 Minutes (Marseille) - - Grand Marseille - Jean Saint-Marc

La crise n’est pas en­core en­rayée, mais l’hé­mor­ra­gie est un peu maî­tri­sée. Après avoir en­cais­sé neuf buts lors de ses deux der­nières sor­ties en Ligue 1, l’OM s’est pé­ni­ble­ment dé­fait des mo­destes Turcs de Ko­nya­spor (1-0). Mar­seille a as­su­ré l’es­sen­tiel pour ce pre­mier match de poule de Ligue Eu­ro­pa.

Et Ko­nya cra­qua. Sur coup de pied ar­rê­té, évi­dem­ment. C’était donc un vrai match de coupe, avec son vrai but de coupe. Très dé­fen­sifs, mul­ti­pliant les fautes, les joueurs de Ko­nya­spor ont ré­sis­té au cou­rage en pre­mière pé­riode et ont vaillam­ment ten­té de re­ve­nir en se­conde… Ils ont fait trem­bler l’OM jus­qu’au bout, avec no­tam­ment une belle frappe en pre­mière in­ten­tion de Bou­ra­bia, sur la trans­ver­sale de Pe­lé (59e)… Et ces deux cor­ners pé­ni­ble­ment dé­ga­gés par la dé­fense mar­seillaise, dans le temps ad­di­tion­nel, on en parle ?

C’était Di­mi­tri Payet ou son cou­sin ? En pre­mière pé­riode, il a mul­ti­plié les pertes de balles idiotes et les choix mal­heu­reux. Avant de se faire un peu par­don­ner à la 47e, en adres­sant une passe dé­ci­sive à Ra­mi, sur cor­ner. Le Réu­nion­nais nous a de nou­veau aga­cé peu après l’heure de jeu, man­quant le cadre sur un bal­lon qui avait une bonne tête de « bal­lon du break ».

Vi­ril Vé­lo­drome. Les sup­por­ters mar­seillais n’étaient pas nom­breux (lire ci-contre), mais ils étaient chauds. Un mer­ca­to décevant et deux dé­faites de rang leur ont fait re­cra­cher leur ti­sane. « [Elle] nous a écoeu­rés, voi­là de quoi la ré­chauf­fer », a ru­gi le vi­rage sud à la 15e minute, s’en­flam­mant de fu­mi­gènes et de pé­tards. Une am­biance bouillante, qui contras­tait avec le si­lence gla­cial du dé­but de match : les Ul­tras ont boy­cot­té les dix pre­mières mi­nutes. Ce qui nous a lais­sé le temps de profiter des ban­de­roles, très drôles. Dont la dé­jà my­thique : « McCourt, get your balls out ! ». Res­tons po­lis dans la tra­duc­tion : « Montre-nous ce que tu as dans le ventre. » En­fin, juste en des­sous, tech­ni­que­ment.

Face aux Turcs, Di­mi­tri Payet a été très emprunté, jeu­di au Vé­lo­drome.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.