Pour vou­loir en­sei­gner en ré­seau prio­ri­taire, la prime ne suf­fit pas

20 Minutes (Marseille) - - Actualité - Del­phine Ban­caud

At­ti­rer des en­sei­gnants dans les éta­blis­se­ments du ré­seau d’édu­ca­tion prio­ri­taire (REP) est un dé­fi au­quel tous les mi­nistres de l’Edu­ca­tion ont été con­fron­tés. « Le fait de connaître une ex­pé­rience en édu­ca­tion prio­ri­taire est sou­vent vé­cu comme une re­lé­ga­tion », sou­ligne le so­cio­logue de l’édu­ca­tion Da­niel Frand­ji. Le turn-over dans ces éta­blis­se­ments est très im­por­tant et ces der­niers ont da­van­tage re­cours aux contrac­tuels. Forte de ce constat, l’OCDE sug­gère des so­lu­tions, comme dé­ve­lop­per, entre autres, des in­ci­ta­tions fi­nan­cières. Le mi­nistre de l’Edu­ca­tion, Jean-Mi­chel Blan­quer, s’ap­prête jus­te­ment à né­go­cier avec les syn­di­cats, une prime de 3 000 € qui se­rait oc­troyée aux en­sei­gnants des éta­blis­se­ments les plus prio­ri­taires, les « REP+ ». C’était d’ailleurs un en­ga­ge­ment de cam­pagne du can­di­dat Ma­cron. « Il fau­drait vrai­ment que la dif­fé­rence de ré­mu­né­ra­tion soit im­por­tante pour que ce­la joue sur les vo­ca­tions », es­time Phi­lippe Vincent, se­cré­taire gé­né­ral du SNPDEN. « Il fau­drait sur­tout re­va­lo­ri­ser le fait d’en­sei­gner en REP, en dé­ve­lop­pant les échanges de bonnes pra­tiques entre pairs, en créant des co­opé­ra­tions entre les éta­blis­se­ments, en par­lant des REP de ma­nière moins stig­ma­ti­sante », sug­gère, de son cô­té, Da­niel Frand­ji.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.