La fu­ture fu­sion en ques­tions

A l’ho­ri­zon 2020, chaque ré­gion dis­po­se­ra d’une seule et unique aca­dé­mie. Ain­si, Nice et Aix-Mar­seille se re­grou­pe­ront

20 Minutes (Marseille) - - GRAND MARSEILLE - Ma­thilde Ceilles et Ma­thilde Fré­nois

« Loin des yeux, loin du coeur ». C’est le pro­verbe qui an­goisse l’en­sei­gnant Serge Chia­ra­mon­ti à l’évo­ca­tion de la fu­sion des aca­dé­mies de Nice et d’Aix-Mar­seille en 2020. Mais qu’estce que cette ré­or­ga­ni­sa­tion ? 20 Mi­nutes fait le point.

› Qu’est-ce que la fu­sion ?

Le pro­jet est ins­crit de­puis les lois de juillet 2013 por­tant sur « la re­fon­da­tion de l’école et sur l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur et la re­cherche ». Ob­jec­tif : une ré­gion, une aca­dé­mie. « La loi Notre a re­fon­du les ré­gions, mais sans tou­cher au pé­ri­mètre de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, ex­plique le rec­to­rat d’Aix-Mar­seille. Le mi­nistre a vou­lu mettre sur l’éche­lon ter­ri­to­rial l’aca­dé­mie de notre ré­gion. Il n’y au­rait plus qu’un seul rec­teur. » Par­mi les pistes évo­quées se trouve la spé­cia­li­sa­tion de cer­tains sites. « On pour­rait, par exemple, trai­ter les pro­blé­ma­tiques des exa­mens dans les Hautes-Alpes, et les ques­tions de re­cru­te­ment dans le Vau­cluse », dit Laurent Tra­mo­ni, se­cré­taire aca­dé­mique du Snes-Fsu d’Aix-Mar­seille. › Quand la fu­sion se­ra-t-elle ac­tée ? Mar­di, lors du deuxième co­mi­té in­ter­mi­nis­té­riel de la trans­for­ma­tion de l’ac­tion pu­blique, Gé­rald Dar­ma­nin et Edouard Phi­lippe ont pla­cé au rang de prio­ri­té le fait de « pla­cer les aca­dé­mies au pé­ri­mètre des ré­gions au 1er jan­vier 2020. »

› Quelles sont les craintes ? De­puis fin sep­tembre, Serge Chia­ra­mon­ti « fait tour­ner des pa­piers ». Le Ni­çois a im­pri­mé une pé­ti­tion in­ti­tu­lée « Contre la dis­pa­ri­tion de l’aca­dé­mie de Nice ». « Cette dé­ci­sion condui­rait à une fuite de l’es­pace dé­ci­sion­nel de Nice, es­time-t-il. La perte de proxi­mi­té est une rup­ture du ser­vice pu­blic. Après le cen­tra­lisme pa­ri­sien, on fait du cen­tra­lisme ré­gio­nal. Nice se­ra dé­pen­dante de Mar­seille. » Une vi­sion ré­gio­nale de l’Edu­ca­tion na­tio­nale qui in­quiète aus­si Laurent Tra­mo­ni. « On tend vers une ré­gio­na­li­sa­tion des po­li­tiques édu­ca­tives en France, avec un mi­nis­tère qui fixe des ob­jec­tifs et qui laisse les aca­dé­mies fixer les mo­da­li­tés pour at­teindre ces buts. Avec ce sys­tème, on au­ra un mi­nis­tère mam­mouth et 13 mi­ni-mins­tères qui pour­ront ré­gir la po­li­tique édu­ca­tive lo­cale en termes par exemple de re­cru­te­ment, avec des concours ré­gio­naux. » › Fau­dra-t-il tra­ver­ser la ré­gion pour ré­gler un sou­ci ad­mi­nis­tra­tif ? Serge Chia­ra­mon­ti s’in­quiète pour « les AVS qui de­vront al­ler jus­qu’à Mar­seille pour leurs pa­piers » et « les ly­céens qui choi­si­ront une fi­lière par­ti­cu­lière ». Il craint qu’élèves, pa­rents et per­son­nels ni­çois doivent faire 200 km pour ré­gler des pro­blémes ad­mi­nis­tra­tifs. « Il s’agit d’une ré­or­ga­ni­sa­tion. L’ob­jec­tif n’est pas de sup­pri­mer un éche­lon ad­mi­nis­tra­tif, ras­sure Aix-Mar­seille. On se donne comme ob­jec­tif d’au contraire ren­for­cer le maillage au ni­veau lo­cal avec un maillage plus proche. »

Serge Chia­ra­mon­ti, en­sei­gnant ni­çois, a lan­cé une pé­ti­tion contre la fu­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.