Des pen­chants in­quié­tants

L’au­teur de la fu­sillade de Grasse est fas­ci­né par les tue­ries

20 Minutes (Montpellier) - - Actualité - Thi­baut Che­vil­lard

C’est une image lourde de sens. Le 13 mars, le prin­ci­pal sus­pect de la fu­sillade de Grasse (Al­pesMa­ri­times), au cours de la­quelle au moins quatre per­sonnes ont été lé­gè­re­ment bles­sées, a chan­gé sa photo de pro­fil sur Facebook. L’ado­les­cent a pos­té celle d’un sque­lette ter­ri­fiant, en­tou­ré de têtes de mort, te­nant dans la main droite un pis­to­let et dans la main gauche une mi­traillette. An­non­çait-elle le drame qui al­lait se nouer trois jours plus tard, dans l’en­ceinte du ly­cée Toc­que­ville, où il est sco­la­ri­sé en terminale lit­té­raire ?

« Un jeune homme fra­gile »

L’exa­men de son pro­fil sur le ré­seau so­cial ré­vèle en tout cas une fa­cette in­quié­tante de la per­son­na­li­té de ce gar­çon de 17 ans, in­con­nu des ser­vices de po­lice. Ce­lui d’un jeune homme fas­ci­né par le diable, les armes à feu et les tueurs en sé­rie. Le 11 fé­vrier, il a ain­si pos­té la photo de Dy­lan Kle­bold et d’Eric Har­ris, les au­teurs de la tue­rie de Co­lum­bine, aux Etats-Unis, sur­ve­nue en 1999. Bi­lan : 15 morts, dont les deux ti­reurs. Vou­lait-il, jeu­di mi­di, les imi­ter ? En­core une ques­tion à la­quelle de­vront ré­pondre les en­quê­teurs. Sa page Facebook re­gorge d’images glauques et per­tur­bantes. Quelques mois plus tôt, il a éga­le­ment pos­té une vi­déo dans la­quelle il se gri­mait en clown ma­lé­fique por­tant un masque à gaz. D’une main, il pointe la ca­mé­ra avec un pis­to­let, puis fait mine de se sui­ci­der. Sur YouTube, sa pré­sen­ta­tion fait froid dans le dos : « Ce­lui qui mar­que­ra l’his­toire avec votre sang. » Se­lon Ch­ris­tian Es­tro­si, pré­sident LR de la ré­gion Pa­ca, l’ado­les­cent pour­rait souf­frir de « pro­blèmes psy­cho­lo­giques ». La mi­nistre de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, Najat Va­laud-Belkacem, es­time pour sa part qu’il s’agit de « l’acte fou d’un jeune homme fra­gile ». Se­lon nos in­for­ma­tions, il est le fils d’un con­seiller mu­ni­ci­pal de Grasse, élu sur la liste RBM/FN en 2014. Ce der­nier a, de­puis, re­joint l’équipe du maire LR de la com­mune, Jé­rôme Viaud, et est éga­le­ment co­or­di­na­teur pour la ré­gion Pa­ca du Ras­sem­ble­ment pour la France (RPF), un par­ti sou­ve­rai­niste. Peu après la fu­sillade, le père du sus­pect, qui igno­rait sû­re­ment l’iden­ti­té du ti­reur, a as­su­ré sur Twit­ter son sou­tien aux vic­times : « De tout coeur avec le pro­vi­seur, les pro­fes­seurs, le per­son­nel, les élèves & pa­rents d’élèves de #Toc­que­ville F #Bar­bey élu #Grasse #Grasse06. »

L’ado a no­tam­ment pos­té une vi­déo où il est gri­mé en clown ma­lé­fique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.