« Le dé­bat, un point culmi­nant »

20 Minutes (Montpellier) - - Présidentielle - Anne-Claire Ruel Con­sul­tante en mé­dia trai­ning Pro­pos recueillis par Oli­vier Phi­lippe-Vié­la

Après les dé­bats des pri­maires, en quoi le dé­bat de ce lun­di soir sur TF1 et LCI est-il nou­veau en France ? Cinq can­di­dats of­fi­ciels [Fran­çois Fillon, Be­noît Ha­mon, Ma­rine Le Pen, Em­ma­nuel Ma­cron et Jean-Luc Mé­len­chon] réunis sur un pla­teau et en cercle au­tour des jour­na­listes, c’est bien un for­mat in­édit. C’est éga­le­ment un mo­ment entre sa­cré et pro­fane : tout le monde va se re­trou­ver dans une com­mu­nion po­li­tique, le fon­de­ment de la Ré­pu­blique est ré­ac­ti­vé.

Quelle place ce dé­bat oc­cupe-t-il dans la cam­pagne ?

Il peut être son point culmi­nant. Il y a bien sûr le tra­vail de ter­rain et les ré­seaux so­ciaux. Mais la té­lé­vi­sion reste LE mé­dia de masse. Les Fran­çais sont, en quelque sorte, pri­vés de cette pré­si­den­tielle, par l’ex­plo­sion des af­faires. En ré­ac­tion, il va pro­ba­ble­ment y avoir une très forte fo­ca­li­sa­tion sur cette soi­rée.

Com­ment ti­rer son épingle du jeu dans ce for­mat en trois par­ties (so­cié­té/éco­no­mie/international) de cin­quante mi­nutes cha­cune ?

L’en­jeu pour les can­di­dats est d’in­sis­ter sur quelques thé­ma­tiques, faire pas­ser au moins un ou deux mes­sages que les Fran­çais re­tien­dront. Lors de la pri­maire de la gauche, les can­di­dats avaient dû se po­si­tion­ner par rap­port à l’idée du re­ve­nu uni­ver­sel de Ha­mon. Ce­lui qui l’em­por­te­ra se­ra ce­lui qui im­po­se­ra son thème.

Le dé­bat réuni­ra cinq can­di­dats.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.