«In­fi­ni­ty 8» mixe es­pace, hu­mour et belles pé­pées

« L’Evan­gile se­lon Em­ma », vo­lume 3 de la sé­rie « In­fi­ni­ty 8 », vient de sor­tir

20 Minutes (Montpellier) - - La Une - Oli­vier Mim­ran

C’est l’un des pro­jets SF les plus ex­ci­tants – et am­bi­tieux –qu’aient pro­duit des au­teurs de bande des­si­née fran­co­phones de­puis la sé­rie « L’In­cal » de Moe­bius et Jo­do­rows­ky. D’abord parce qu’« In­fi­ni­ty 8 » réunit une bro­chette de « stars » du 9e Art (par­mi les­quelles Le­wis Trond­heim, Zep, Oli­vier Va­tine, Bou­let, Fa­bien Vehl­mann, Em­ma­nuel Guibert). En­suite parce que ce space ope­ra hu­mo­ris­tique re­pose sur un au­da­cieux concept de « re­boot » qui lui per­met de dé­cli­ner une même si­tua­tion en une in­fi­ni­té, théo­rique, d’in­trigues… D’abord pu­bliés sous forme de fas­ci­cules fa­çon « co­mic books », les épi­sodes de la sé­rie sont dé­sor­mais re­grou­pés en in­té­grales, dont le 3e vo­lume, «L’Evan­gile se­lon Em­ma», vient de sor­tir. A cette oc­ca­sion, 20 Mi­nutes s’est en­tre­te­nu avec Le­wis Trond­heim, co-créa­teur d’« In­fi­ni­ty 8 ». Co­fon­da­teur de la mai­son d’édi­tion L’As­so­cia­tion et Grand prix du fes­ti­val d’An­gou­lême 2006, il est à l’ori­gine du pro­jet avec Oli­vier Va­tine, créa­teur de la sé­rie SF « Aqua­blue », qui a aus­si réa­li­sé outre-At­lan­tique des al­bums de la fran­chise « Star Wars ».

A prendre au 42e de­gré

« Oli­vier m’a contac­té parce qu’il avait en­vie de faire une sé­rie de SF concep­tuelle, avec des filles à gros seins et un es­prit six­ties. Et il m’a de­man­dé si j’avais une idée », ra­conte Trond­heim. La sé­rie s’ins­pire ef­fec­ti­ve­ment des pulps, ces re­vues amé­ri­caines bon mar­ché des an­nées 1950-1960 qui com­pi­laient des ré­cits sans pré­ten­tion lit­té­raire, mixant po­lar, hor­reur et éro­tisme bon en­fant. Tout ça à prendre à ce 42e de­gré dont Trond­heim s’est fait une spé­cia­li­té. « Je laisse vrai­ment de la place à mes co­au­teurs, pour­suit-il, qu’ils soient scé­na­ristes ou des­si­na­teurs. C’est eux qui choi­sissent ce qu’ils veulent faire. » Se­lon Le­wis Trond­heim, la réa­li­sa­tion à X mains « n’ap­porte pas de gain de temps dans la me­sure où cha­cun doit s’adap­ter à l’autre. Mais, comme per­sonne ne tra­vaille de la même fa­çon, on s’en­ri­chit des qua­li­tés des autres. Et puis tout au­teur de BD étant un peu bi­zarre – si­non, on n’exer­ce­rait pas ce mé­tier (rires) –, cha­cun ap­porte des idées ou des so­lu­tions que je n’au­rais ja­mais eues ». «In­fi­ni­ty 8», tome 3 : L’Évan­gile se­lon Em­ma, de Le­wis Trond­heim, Fa­bien Vehl­mann & Oli­vier Ba­lez - Edi­tions Rue de Sèvres, 17 €.

Des ré­cits mixant po­lar, hor­reur et éro­tisme bon en­fant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.