Entre ici, Si­mone

Em­ma­nuel Ma­cron a as­su­ré que Si­mone Veil fe­rait son en­trée au Pan­théon. Une an­nonce sur­prise qui est aus­si un mes­sage politique pour le pré­sident.

20 Minutes (Montpellier) - - La Une - Pro­pos re­cueillis par Thi­bault Le Gal

La sur­prise du chef (de l’Etat). Lors de la cé­ré­mo­nie d’hom­mage na­tio­nal à Si­mone Veil, mer­cre­di aux In­va­lides, Em­ma­nuel Ma­cron a in­di­qué qu’il avait « dé­ci­dé, en ac­cord avec sa fa­mille, que Si­mone Veil re­po­se­rait avec son époux [An­toine] au Pan­théon » afin de té­moi­gner « l’im­mense re­mer­cie­ment du peuple fran­çais à l’un de ses en­fants tant ai­més ». L’an­nonce in­ter­vient quelques jours après la mort de la femme politique. Une dé­ci­sion ra­pide ? 20 Mi­nutes a po­sé la ques­tion à Oli­vier Ihl, pro­fes­seur de sciences po­li­tiques à Gre­noble et spé­cia­liste des mises en scène du politique.

Quels cri­tères faut-il pour en­trer au Pan­théon ?

Il n’y a pas de condi­tions ex­pli­cites ins­crites dans un dé­cret ou une loi. A no­ter que, sur les 76 membres, tous sont Fran­çais. On pour­rait ima­gi­ner l’en­trée de per­sonnes étran­gères, mais le Pan­théon est plu­tôt un temple na­tio­nal. Les mé­rites des en­trants doivent ap­pa­raître comme conformes aux va­leurs de la Ré­pu­blique. Leur conduite exem­plaire doit édi­fier les gé­né­ra­tions sui­vantes.

Est-ce un choix politique ?

Oui, la pan­théo­ni­sa­tion est un mes­sage politique. Lors de son hom­mage, Em­ma­nuel Ma­cron a in­sis­té sur ces va­leurs qui cor­res­pondent aus­si à ce qu’il veut faire, sur la pa­ri­té ou l’Eu­rope. Si­mone Veil est aus­si une per­son­na­li­té qui a eu un rôle politique im­por­tant au centre et, là en­core, il y a une pa­ren­té avec le ré­ali­gne­ment par­ti­san du pré­sident. L’en­trée de Si­mone Veil cor­res­pond donc à une émo­tion et à une vo­lon­té politique.

L’an­nonce in­ter­vient cinq jours après son dé­cès...

C’est as­sez court, mais ce n’est pas sans pré­cé­dent. Vic­tor Hu­go est trans­fé­ré au Pan­théon quelques jours seule­ment après sa mort. Mar­cel­lin Ber­the­lot et sa femme n’at­ten­dront que 5-6 jours. En gé­né­ral, les mé­rites sont re­con­nus avec un peu de re­cul, mais tout est af­faire de cir­cons­tance.

Elle fe­ra son en­trée au Pan­théon avec son ma­ri. Une pre­mière ?

C’est as­sez rare. Ça avait été le cas pour Pierre et Ma­rie Cu­rie, réunis au Pan­théon en 1995. C’est l’ex­cel­lence des deux per­son­na­li­tés qui était cé­lé­brée. Mar­cel­lin Ber­the­lot [homme politique et chi­miste] est lui aus­si en­tré avec sa femme. Avec Si­mone Veil, c’est la pre­mière fois qu’un ma­ri entre au Pan­théon par le mé­rite re­con­nu de son épouse.

L’an­cienne mi­nistre, dis­pa­rue ven­dre­di, était une grande fi­gure du centre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.