Mille pen­sées pour Joa­quim

20 Minutes (Montpellier) - - Grand Montpellier - Ni­co­las Bon­zom

Ils étaient un mil­lier, di­manche, dans les rues de Mont­pel­lier, à mar­cher, des roses blanches à la main, pour se sou­ve­nir de Joa­quim. L’étu­diant en géo­gra­phie de 20 ans a été tué, le jeu­di 2 no­vembre dans la rue Saint-Guil­hem (lire l’en­ca­dré). De­puis les abords du col­lège Clé­mence-Royer, où il fut élève il n’y a pas si long­temps, le cor­tège a pris la di­rec­tion du centre-ville, avant de se re­cueillir quelques ins­tants là où la vie de Joa­quim s’est ar­rê­tée. Et de re­tour­ner au Pey­rou, « où l’on a pas­sé beau­coup de mo­ments » avec lui, a no­té un proche.

« Un gar­çon rê­veur, doux »

« Je ne le connais­sais pas, mais je vou­lais être là au­jourd’hui, té­moigne un Mont­pel­lié­rain de 66 ans, par­ta­gé entre co­lère et émo­tion. J’ai por­té deux fleurs hier. Le soir, je ral­lume les bou­gies, rue Saint-Guil­hem. » Comme lui, cer­tains ont fleu­ri le mé­mo­rial mis en place ave­nue de l’Ecus­son, ont ra­vi­vé les bou­gies ou ont lais­sé un mot, « une his­toire ou une bê­tise » qui leur rap­pelle Joa­quim. C’était « un gar­çon pa­ci­fique, rê­veur, doux, confiait un proche de l’étu­diant, jeu­di. Nous sommes tous pei­nés et cho­qués de ce qui est ar­ri­vé. » Ses ob­sèques se tien­dront ce lun­di (à 16 h) à Gram­mont. A Paul-Va­lé­ry où Joa­quim étu­diait, une mi­nute de si­lence se­ra ob­ser­vée.

Des fleurs blanches ont été dé­po­sées dans la rue Saint-Guil­hem.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.