Les plages du Li­do s’offrent une pe­tite beau­té

20 Minutes (Montpellier) - - News - Jérôme Dies­nis

Ils sont es­sen­tiels pour pré­ser­ver les di­zaines de ki­lo­mètres de plage du Grau du Roi jus­qu’aux fron­tières orien­tales de l’Hé­rault. Les chan­tiers de ré­pa­ra­tion des ou­vrages du­naires battent leur plein au coeur de l’au­tomne. L’ob­jec­tif, rem­pla­cer les ga­ni­velles, ces clô­tures souples uti­li­sées comme brise-vent, dans les sec­teurs où les dunes ont été écrê­tées, quand elles n’ont pas to­ta­le­ment dis­pa­ru.

Mé­téo et main de l’homme

« L’ar­rière-sai­son tou­ris­tique est idéale pour les ré­pa­ra­tions, évoque Ch­ris­tophe Ros­so, res­pon­sable du pôle es­pace na­tu­rel de la ville du Grau du Roi. On en pro­fite éga­le­ment pour fer­mer les pas­sages sau­vages qui contri­buent à la dé­té­rio­ra­tion des dunes. » Car le vent et les dé­té­rio­ra­tions liées à la mé­téo ne sont pas les seules causes des dé­gra­da­tions du cor­don du­naire. « Cer­tains brûlent les ga­ni­velles, d’autres les em­portent. Il faut sanc­tion­ner, mais on es­saie de réa­li­ser un maxi­mum de pré­ven­tion », re­prend Ch­ris­tophe Ros­so. Pour li­mi­ter l’im­pact hu­main sur l’en­vi­ron­ne­ment, Le Grau du Roi a choi­si de res­treindre les in­ter­ven­tions mé­ca­niques pour le net­toyage des plages les plus sau­vages, pen­dant la sai­son. Les col­lec­ti­vi­tés, et no­tam­ment l’EID qui a la charge de la res­tau­ra­tion du­naire, sont ai­dées par des mains ano­nymes dans la pré­ser­va­tion plus gé­né­rale de l’en­vi­ron­ne­ment. A l’image de Dell, jeu­di au Grand Tra­vers, des sco­laires, mais aus­si des en­tre­prises ou des clubs qui viennent ré­gu­liè­re­ment net­toyer la plage bé­né­vo­le­ment. Une fa­çon utile de sou­der les équipes.

Le cor­don du­naire du Grand Tra­vers, pro­té­gé de l’éro­sion par les ga­ni­velles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.