Nou­velles in­quié­tudes sur l’ave­nir du vo­lailler Doux

20 Minutes (Montpellier) - - Actualité -

En dif­fi­cul­té, le vo­lailler Doux pour­rait être re­pris par un groupe ukrai­nien, non sans pertes d’em­ploi. En cas d’échec des « dis­cus­sions » en cours, ce se­rait la li­qui­da­tion pour le groupe bre­ton qui a dé­jà sup­pri­mé un mil­lier d’em­plois en 2012.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.