Les nou­veaux élus font le poids

Po­li­tique D’après Fran­çois Ruf­fin, ci­tant le mé­de­cin de l’As­sem­blée, les jeunes dé­pu­tés prennent trois ki­los lors de leur pre­mière an­née

20 Minutes (Montpellier) - - ACTUALITÉ - Thi­bault Le Gal

C’est l’un des risques du mé­tier de dé­pu­té : l’em­bon­point. Il y a quelques jours, Fran­çois Ruf­fin, dé­pu­té de La France in­sou­mise, a évo­qué le pro­blème de la prise de poids dans une vi­déo sur son compte Twit­ter, re­la­tant une vi­site chez le mé­de­cin de l’As­sem­blée. « Elle me pose des ques­tions : “Est-ce que vous faites du sport ? C’est bien, parce qu’ici, c’est plus 3 kg par an pour les jeunes hommes.” Elle me dit : “Les dé­pu­tés mangent trop et ils mangent ir­ré­gu­liè­re­ment.” Je lui ré­ponds : “Et ils s’en­nuient.” » 20 Mi­nutes a de­man­dé à quelques dé­pu­tés de té­moi­gner. « Je fais 65 kg de­puis l’âge de 18 ans. Je n’ai ja­mais bou­gé, à un ki­lo près, ba­laie le dé­pu­té de centre-droit Pierre-Yves Bour­na­zel. Chez mes col­lègues ? Je n’ai rien re­mar­qué. Mais quand vous pas­sez trois ou quatre jours en séance la nuit, que vous êtes en com­mis­sion, puis au bu­reau. Vous ne faites pas for­cé­ment vos 10 000 pas par jour. » « J’avais mai­gri pen­dant la cam­pagne. Main­te­nant, je suis re­ve­nu à mon poids de forme, dit en sou­riant le dé­pu­té in­sou­mis Ugo Ber­na­li­cis. Dans la se­maine, par­fois vous sau­tez des re­pas, vous man­gez à 16 h un seul sand­wich. Donc, le soir, le re­pas est un peu ca­lo­rique. On mange mal, d’un point de vue dié­té­tique. Il y a aus­si une part de stress ». Du stress, un rythme dé­ca­lé, pas as­sez de sport…. Pour en sa­voir plus, on tente de joindre les mé­de­cins de l’hé­mi­cycle. «Tout ce qui concerne le pri­vé re­lève du se­cret mé­di­cal», nous ré­pond-on. Ten­tons avec un mé­de­cin et an­cien dé­pu­té : «Je l’ai ex­pé­ri­men­té quand j’étais dé­pu­té de pro­vince. On fait beau­coup de foires au vin, des dé­jeu­ners et dî­ners as­sez co­pieux, se sou­vient Ber­nard De­bré. « J’ai vu des dé­pu­tés s’em­pif­frer au res­tau­rant de l’As­sem­blée. Sans comp­ter ceux qui, lors­qu’on sié­geait la nuit, bu­vaient pas mal de vin et des cock­tails spé­ciaux à la bu­vette.» Thomas Mes­nier s’en amuse. « Les dé­pu­tés prennent un peu de poids, c’est vrai, j’ai moi-même pris deux ki­los, ad­met le dé­pu­té de La Ré­pu­blique en marche et an­cien ur­gen­tiste. On est beau­coup as­sis et on mange plu­tôt bien. Avant d’être élu, je fai­sais une heure de tennis par se­maine et du foo­ting, mais je n’ai ja­mais le temps de faire du sport. » De l’avis de tous, la salle de sport n’est pas l’en­droit le plus fré­quen­té. «Trois ki­los par an, ça fait beau­coup. J’avais en­ten­du qu’un dé­pu­té pre­nait en moyenne 2-3 kg par man­dat, nuance Da­mien Abad, dé­pu­té et vi­ce­pré­sident LR. La prise de poids existe à l’As­sem­blée, mais c’est comme pour d’autres mé­tiers. »

«J’ai vu des dé­pu­tés s’em­pif­frer au res­tau­rant de l’As­sem­blée.»

Ugo Ber­na­li­cis (de­bout) ex­plique mal man­ger «d’un point de vue dié­té­tique».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.