Deux ex-di­ri­geants nî­mois condam­nés à de la pri­son

Jus­tice Trois ans de pri­son, dont dix­huit mois ferme, pour Con­rad et Kas­pa­rian

20 Minutes (Montpellier) - - GRAND MONTPELLIER - Jé­rôme Dies­nis

Les an­ciens di­ri­geants du Nîmes Olym­pique, Jean-Marc Con­rad (alors pré­sident) et Serge Kas­pa­rian (alors ac­tion­naire prin­ci­pal), ont été condam­nés à trois ans de pri­son, dont la moi­tié avec sur­sis, et 50 000 € d’amende par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris.

Les deux hommes, ain­si que sept autres pré­ve­nus, étaient pour­sui­vis pour des soup­çons de matchs ar­ran­gés

La jus­tice leur re­proche d’avoir ten­té d’ar­ran­ger les matchs, même si ce fut en vain.

en fin de sai­son 2013-2014, alors que le club lut­tait pour son main­tien en Ligue 2. Nîmes s’était fi­na­le­ment sau­vé de la re­lé­ga­tion. Mais à la suite de forts soup­çons de match tru­qué contre Caen, la Ligue pro­fes­sion­nelle de foot­ball l’avait sanc­tion­né en mars 2015 d’une re­lé­ga­tion en Na­tio­nal. Une peine ra­me­née deux mois plus tard à huit points de pé­na­li­té pour la sai­son 2015-2016 par la Com­mis­sion d’ap­pel de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de foot­ball. Jean-Marc Con­rad, de son cô­té, avait été sanc­tion­né de sept ans de sus­pen­sion de toute fonc­tion dans le foot­ball. La jus­tice spor­tive ayant ren­du son ver­dict dès le mois de mai 2015, c’est cette fois par la jus­tice ci­vile que les pré­ve­nus ont été ju­gés. Pour le tri­bu­nal, cinq ren­contres ont fait l’ob­jet de ten­ta­tives d’ar­ran­ge­ments : contre Bastia (0-0), Di­jon (dé­faite 5-1), Brest, Caen et Cré­teil (trois nuls 1-1). Le tri­bu­nal a re­pro­ché aux deux hommes d’avoir ten­té d’ar­ran­ger les matchs, même s’il es­time qu’ils ne sont pas ar­ri­vés à leurs fins. Pour se dé­fendre, les pré­ve­nus avaient

évo­qué des conver­sa­tions de « ca­fé des sports» et re­je­té toute ten­ta­tive de cor­rup­tion.

Le pré­sident de Caen de l’époque, Jean-Fran­çois For­tin, qui a été rem­pla­cé à son poste que cet été, a été condam­né, de son cô­té, à quinze mois de pri­son avec sur­sis et 15 000 € d’amende pour cor­rup­tion pas­sive. Trois autres hommes, consi­dé­rés comme des in­ter­mé­diaires, no­tam­ment Franck Tou­tound­jian, pa­tron d’un club de foot ama­teur, ont été condam­nés à des peines al­lant de huit mois de pri­son avec sur­sis à dix mois avec sur­sis et 10 000 € d’amende. En re­vanche, l’an­cien foot­bal­leur pas­sé par Mont­pel­lier, Ab­del­nas­ser Oua­dah, a été re­laxé des soup­çons qui pe­saient sur lui.

L’ex-pré­sident de Nîmes Jean-Marc Con­rad a été condam­né par la jus­tice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.