Une mo­di­fi­ca­tion gé­né­tique per­tur­be­rait le se­vrage du ta­bac

Ad­dic­tions

20 Minutes (Montpellier) - - ACTUALITÉ - Anis­sa Bou­me­diene

Vous n’ar­rê­tez pas d’ar­rê­ter de fu­mer et vous ne com­pre­nez pas pour­quoi ? La ré­ponse se trouve peut-être dans vos gènes. Se­lon une étude me­née par les cher­cheurs du CNRS et de l’In­serm, pu­bliée jeu­di dans la re­vue Current Bio­lo­gy, « une mu­ta­tion pré­sente dans le gène CHRNA5 co­dant pour la sous-uni­té a5 des ré­cep­teurs ni­co­ti­niques » est im­pli­quée dans le com­por­te­ment de re­chute. En clair, les por­teurs de cette mu­ta­tion gé­né­tique ont plus de risques de re­prendre la ci­ga­rette.

Quel es­poir cette dé­cou­verte per­me­telle de nour­rir dans la lutte contre l’ad­dic­tion au ta­bac ? « En met­tant le doigt sur une sous-uni­té spé­ci­fique de ré­cep­teurs ni­co­ti­niques, on peut en­vi­sa­ger des pistes thé­ra­peu­tiques per­met­tant d’ima­gi­ner une ac­tion très ci­blée », pro­jette Be­noît For­get, cher­cheur au sein de l’uni­té de neu­ro­bio­lo­gie in­té­gra­tive des sys­tèmes cho­li­ner­giques (Ins­ti­tut Pas­teur/ CNRS) et pre­mier au­teur de l’étude. Son autre au­teur, et res­pon­sable de l’uni­té ci­tée ci-des­sus, Uwe Mas­kos, ajoute : « Un mé­di­ca­ment ca­pable d’aug­men­ter l’ac­ti­vi­té des ré­cep­teurs ni­co­ti­niques conte­nant la sous-uni­té a5 pour­rait per­mettre de ré­duire la consom­ma­tion de ta­bac et le risque de re­chute après se­vrage. » Une piste plus que pro­met­teuse. Chaque an­née, sept mil­lions de per­sonnes meurent à cause du ta­ba­gisme dans le monde.

Les por­teurs de la mu­ta­tion ont plus de risques de re­pon­gler.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.