« Cer­tains ne me­surent pas le risque face aux tau­reaux »

Les lec­teurs de « 20 Mi­nutes » évoquent les lâ­chers de tau­reaux

20 Minutes (Montpellier) - - GRAND MONTPELLIER - Ni­co­las Bon­zom

Après la mort d’une spec­ta­trice à Aigues-Mortes, l’ar­ticle de 20 Mi­nutes sur l’in­ter­dic­tion des lâ­chers de tau­reaux n’a pas man­qué de faire ré­agir les in­ter­nautes. Par­mi eux, de nom­breux dé­fen­seurs des tra­di­tions tau­rines. Comme Ga­briel, 16 ans, qui fait par­tie du club tau­rin de sa com­mune. Pour lui, quand les tau­reaux sont lâ­chés, « l’âme du village re­naît ». « Les ban­di­dos et les abri­va­dos sont un spec­tacle dé­mon­trant le sa­voir­faire des gar­dians, vieux de plus d’un de­mi-siècle », confie-t-il.

« Ce ne sont pas des jouets »

« Les fêtes vo­tives, pour­suit Tho­mas, sont le re­flet d’une his­toire et de trans­mis­sions an­ces­trales. » Quant aux ac­ci­dents qui en­deuillent par­fois les fêtes vo­tives, les dé­fen­seurs de ces tra­di­tions pointent du doigt les non ini­tiés, qui viennent de plus en plus nom­breux re­gar­der pas­ser les tau­reaux. « Cer­tains tou­ristes ne me­surent pas le risque qu’ils prennent face aux tau­reaux s’ils ne se pro­tègent pas, et ce n’est mal­heu­reu­se­ment pas faute de les mettre en garde », pense Théo. Pour Ophé­lie, in­ter­dire les lâ­chers de tau­reaux se­rait une ab­sur­di­té : « In­ter­di­sez la mer aus­si, pour les noyés ! » Pour d’autres, fa­rou­che­ment op­po­sés aux lâ­chers de tau­reaux, peu im­porte qu’il s’agisse de tra­di­tions an­ces­trales : il faut les in­ter­dire. « Cette tra­di­tion a bon dos, alors pour­quoi ne pas per­pé­tuer les com­bats de gla­dia­teurs comme au temps de Cé­sar ? », note Ma­lou. « Quand une tra­di­tion est dan­ge­reuse, on l’aban­donne, re­prend Pas­cal. C’est ain­si qu’une so­cié­té res­pire, vit et évo­lue. » Le bien-être ani­mal est bien évi­dem­ment au coeur des ar­gu­ments des op­po­sants : « Il faut ar­rê­ter de prendre les ani­maux pour des ob­jets de loi­sir, s’in­digne un in­ter­naute. Les tau­reaux ne s’amusent pas, ils sont contraints et agres­sés de toutes parts ! » « Ce ne sont pas des jouets », s’ex­clame Ma­rie. Faux, ré­pondent les amou­reux de la bou­vine. « Le tau­reau est roi », re­prend Ga­briel.

Toutes les ré­ac­tions sur 20mi­nutes.fr

Le bien-être ani­mal est au coeur des ar­gu­ments des op­po­sants aux fêtes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.