Des têtes d’af­fiche en quête d’un pré­cieux fau­teuil

La moi­tié de la Chambre haute est re­mise en jeu di­manche

20 Minutes (Montpellier) - - LA UNE - Laure Co­met­ti

Ils sont 1 449 pour 172 fau­teuils. Les élec­tions sé­na­to­riales pré­vues di­manche doivent pour­voir la moi­tié de la Chambre haute, do­mi­née par la droite. Par­mi les can­di­dats, on re­trouve quelques per­son­na­li­tés po­li­tiques.

Sé­bas­tien Le­cor­nu (LREM) dans l’Eure. Cet an­cien LR âgé de 34 ans am­bi­tionne d’être élu sé­na­teur LREM dans l’Eure. Mal­gré son agen­da de mi­nistre des Outre-mer, Sé­bas­tien Le­cor­nu mène une cam­pagne ac­tive et peut comp­ter sur le sou­tien de l’ex-Pre­mier mi­nistre Edouard Phi­lippe, qui l’a ac­com­pa­gné mer­cre­di en mee­ting. Sa liste, com­po­sée no­tam­ment de sé­na­teurs sor­tants de droite, a de bonnes chances de l’em­por­ter. S’il est élu di­manche, Sé­bas­tien Le­cor­nu de­vrait, comme pour les mu­ni­ci­pales, choi­sir de conser­ver son por­te­feuille mi­nis­té­riel et lais­ser son no 2 sié­ger.

Bru­no Re­tailleau (LR) en Ven­dée. Le pré­sident du groupe LR, qui do­mine le Sé­nat avec 144 sièges, brigue un troi­sième man­dat dans son fief ven­déen. S’il par­vient à se faire ré­élire, Bru­no Re­tailleau, can­di­dat dé­jà dé­cla­ré à une éven­tuelle pri­maire de la droite, se ver­ra confor­té dans sa po­si­tion de pré­si­den­tiable. Il le se­ra en­core plus s’il par­vient à agran­dir son groupe en em­por­tant quelques sièges de plus. Car LR a beau être le pre­mier groupe à la Chambre haute, le par­ti n’a pas la ma­jo­ri­té ab­so­lue. Son chef de file mise sur la sta­bi­li­té de son nombre d’élus, de quoi per­mettre à Gé­rard Lar­cher, dont le siège n’est pas en jeu di­manche, d’être re­con­duit à la pré­si­dence du Sé­nat.

Ma­rie-Ar­lette Car­lot­ti (PS) dans les Bouches-du-Rhône. Comme lors des mu­ni­ci­pales à Mar­seille, la gauche pré­sente une liste d’union pour les sé­na­to­riales, avec le PS, le PCF et EELV, même s’il n’y a pas eu d’ac­cord na­tio­nal entre les par­tis. Ma­rie-Ar­lette Car­lot­ti, fi­gure his­to­rique du so­cia­lisme dans la ci­té pho­céenne, y fi­gure en deuxième po­si­tion. L’union de la gauche pour­rait per­mettre à la can­di­date so­cia­liste d’ob­te­nir un siège dans ce dé­par­te­ment où le scru­tin se joue à la pro­por­tion­nelle. Elle se­ra concur­ren­cée par une autre liste de gauche, celle de JeanNoël Gué­ri­ni, an­cien homme fort du Par­ti so­cia­liste lo­cal, ren­voyé de­vant le tribunal cor­rec­tion­nel pour prise illé­gale d’in­té­rêts.

Bru­no Re­tailleau (LR) et Ma­rie-Ar­lette Car­lot­ti (PS).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.