Les aides ar­rivent à votre do­mi­cile

At­ten­tion, en li­sant cette page, vous ris­quez de faire quelques éco­no­mies

20 Minutes (Nantes) - - PRATIQUE - Alexis Mo­reau

Gar­der un en­fant, faire des courses, du re­pas­sage… Vous bé­né­fi­ciez ou en­vi­sa­gez de faire ap­pel à un ou une aide à do­mi­cile pour vous as­sis­ter dans vos tâches quo­ti­diennes ? Sa­chez que l’Etat, sous forme de pres­ta­tions et de cré­dits d’im­pôt, peut prendre à sa charge une part (non né­gli­geable) des frais.

As­sis­tance ma­ter­nelle.

Pre­mier exemple : le com­plé­ment de libre choix du mode de garde (CMG). Une pres­ta­tion cen­sée « com­pen­ser le coût de la garde d’un en­fant », se­lon Ser­vice-pu­blic.fr. Con­crè­te­ment, l’Etat peut rem­bour­ser jus­qu’à 85% du sa­laire de votre as­sis­tance ma­ter­nelle. At­ten­tion tout de même. Le bam­bin de­vra avoir moins de 6 ans et le bé­né­fi­ciaire se trou­ver « dans une si­tua­tion par­ti­cu­lière (étu­diant, bé­né­fi­ciaire du RSA ...) », ou en ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle « le mois de la de­mande ou le mois pré­cé­dent », pré­cise le ser­vice de presse de la Caisse na­tio­nale des al­lo­ca­tions fa­mi­liales (Cnaf).

VMé­nage, re­pas­sage, jar­di­nage...

Ici, pas d’aide di­recte mais un cré­dit d’im­pôt. Un avan­tage fis­cal, of­fert à toute per­sonne do­mi­ci­liée en France fai­sant ap­pel à un pres­ta­taire pour des tra­vaux mé­na­gers, la pré­pa­ra­tion de re­pas ou en­core l’en­tre­tien de son jar­din. Le tout dans sa ré­si­dence per­son­nelle ou se­con­daire. L’ap­port peut al­ler jus­qu’à « 50% des dé­penses sup­por­tées dans l’an­née », tou­jours d’après Ser­vice-pu­blic.fr.

Per­sonnes âgées. Les per­sonnes de plus de 60 ans peuvent aus­si bé­né­fi­cier d’un coup de pouce. L’al­lo­ca­tion per­son­na­li­sée d’au­to­no­mie (APA), per­met, le cas échéant, d’ob­te­nir une aide fi­nan­cière de 1 714 € (au maxi­mum) afin de cou­vrir les dé­penses éven­tuelles liées au main­tien à do­mi­cile. Ren­dez-vous en mairie.

Adultes en si­tua­tion de han­di­cap. Dans ce cas pré­cis, il n’existe pas une, mais deux gra­ti­fi­ca­tions, cu­mu­lables de sur­croît. L’al­lo­ca­tion aux adultes han­di­ca­pés (AAH), at­tri­buée se­lon cer­tains cri­tères pour un to­tal de 810,89 € par mois, ain­si que la pres­ta­tion de com­pen­sa­tion du han­di­cap (PCH). L’ob­jec­tif de cette der­nière est de com­pen­ser cer­taines dé­penses im­por­tantes liées à la si­tua­tion du bé­né­fi­ciaire. Ver­sée par le Conseil départemental, en fonc­tion de votre ni­veau de res­sources, cette aide per­met de cou­vrir des be­soins hu­mains ou tech­niques, l’amé­na­ge­ment d’un lo­ge­ment ou d’un véhicule. Alors, les éco­no­mies c’est pour quand ?

L’Etat peut rem­bour­ser jus­qu’à 85% du sa­laire d’une as­sis­tante ma­ter­nelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.