Le coach du HBC veut que ses joueurs craignent Pa­ris

Le coach de Nantes Thierry An­ti, en dé­pla­ce­ment à Pa­ris avec son équipe, se confie avant le choc

20 Minutes (Nantes) - - LA UNE - Pro­pos re­cueillis par Da­vid Phe­lip­peau

Pa­ris, 31 points. Nantes, 28. Ce jeu­di soir, le HBC Nantes n’a pas d’autres choix que de ga­gner, s’il veut en­core rê­ver à la deuxième place. Le coach nan­tais y croit dur comme fer, mais seule­ment si ses joueurs re­trouvent leur rage contre le PSG.

Quel est l’ob­jec­tif du « H » sur cette rencontre?

On sait que si on fait une per­for­mance à Pa­ris, on pour­ra al­ler cher­cher la deuxième place. Il nous faut donc une vic­toire. S’il y a défaite, ça se­ra fi­ni pour la deuxième place. Mais at­ten­tion, Pa­ris, lui, peut en­core al­ler re­cher­cher la pre­mière place [Mont­pel­lier est à deux points].

On a l’im­pres­sion que Pa­ris n’est plus aus­si in­vin­cible pour vous?

L’écart avec Pa­ris s’est un peu ré­duit. On est ca­pable de battre le PSG, on l’a dé­jà fait. Mais je trouve que de­puis quelque temps, on a un peu moins

peur de les jouer, et ça, ça me dé­plaît et ça m’in­quiète. A l’al­ler [27-27], Pa­ris était plus agres­sif, plus en­ga­gé que nous. C’était un peu le monde à l’en­vers. J’ai­me­rais que, men­ta­le­ment, on se dise que ce n’est pas si simple que ça de battre à Pa­ris.

Avec l’ex­pé­rience ac­quise du HBCN, vous avez ten­dance à ba­na­li­ser ce choc contre le PSG ?

C’est un peu ça, oui. Il faut consi­dé­rer les Pa­ri­siens comme plus forts que nous. Se­lon moi, quand une équipe donne le meilleur d’elle-même, c’est qu’elle re­doute son ad­ver­saire. Quand on a la crainte, on pré­pare beau­coup mieux les matchs.

Le coach nan­tais Thierry An­ti.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.