« L’Hexa­goal est sou­vent mal­me­né »

20 Minutes (Nantes) - - Sports - Pro­pos re­cueillis par Ay­me­ric Le Gall

Ligue 1

Une vic­toire et c’est fi­ni. Si le PSG bat Mo­na­co, di­manche, il sou­lè­ve­ra en fin de sai­son l’Hexa­goal, le tro­phée du cham­pion de France de L1. Son créa­teur, l’ar­tiste Pa­blo Rei­no­so, ra­conte sa concep­tion.

Com­ment en êtes-vous ar­ri­vé à créer le tro­phée de Ligue 1 ?

En 2002, la LFP a or­ga­ni­sé une com­pé­ti­tion entre ar­tistes afin de créer un tro­phée pour la Coupe de la Ligue et j’ai ga­gné le concours. Pour le tro­phée de L1, ils m’ont de­man­dé d’y par­ti­ci­per à nou­veau. Là, je suis par­ti avec un cer­tain avan­tage puisque je connais­sais bien l’es­prit de la mai­son.

Quels étaient les cri­tères ?

Quelque chose qui fasse res­sor­tir la France. Pour moi, il est vite de­ve­nu évident que je de­vais avoir un hexa­gone. La Ligue ne sou­hai­tait pas que ce soit une coupe, pour qu’il n’y ait pas de confu­sions avec la Coupe de la Ligue ou la Coupe de France.

Quel a été votre ré­flexion au mo­ment de pen­ser le de­si­gn du tro­phée ?

Je vou­lais que les joueurs lèvent obli­ga­toi­re­ment le tro­phée avec les deux mains. Je vou­lais qu’il y ait une ges­tuelle bien par­ti­cu­lière qui ma­té­ria­lise le « V » de la vic­toire avec les bras. Et, pour ça, il a fal­lu le faire as­sez grand et as­sez lourd [1,5 kg]. Pour fi­nir, je vou­lais aus­si qu’il y ait un bal­lon.

Il lui est dé­jà ar­ri­vé des mi­sères ?

Il est sou­vent mal­me­né, il est trans­por­té par ca­mion, il est plon­gé dans la bai­gnoire dans les ves­tiaires, il fi­nit sous la douche. Une fois, il est tom­bé du bus du PSG sur les Champs. Ça a été la ri­go­lade du cô­té des joueurs.

Fal­cao avec le tro­phée l’an pas­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.