Des boîtes s’ac­tivent pour rendre leurs sa­la­riés heu­reux

20 Minutes (Nice) - - Nice - Cannes - An­toine Ma­gal­lon

Peut-on as­so­cier les mots bon­heur, tra­vail et pro­duc­ti­vi­té ? Re­naud Gau­cher, enseignant-cher­cheur à l’Ins­ti­tut su­pé­rieur de ges­tion (ISG), ré­flé­chit ac­ti­ve­ment à ce su­jet. Sa dé­fi­ni­tion du bon­heur en en­tre­prise est simple : « Vivre net­te­ment plus d’émo­tions po­si­tives que né­ga­tives en lien avec son tra­vail », ain­si qu’une adé­qua­tion entre « la vie pro­fes­sion­nelle que j’ai et celle que j’ai­me­rais avoir ». A par­tir de là, peut-on tis­ser un lien entre la pro­duc­ti­vi­té et le bon­heur d’un em­ployé ? « Il n’y a pas de ré­ponse unique. Les études montrent que la cor­ré­la­tion moyenne est po­si­tive et faible. Mais ça ne re­pré­sente pas tou­jours la réa­li­té. » Au­tre­ment dit, seul un au­dit, firme par firme, per­met­trait de ré­pondre à la ques­tion. Pa­trick Du­mou­lin, le di­rec­teur gé­né­ral de Great Place to work re­fuse pour sa part d’uti­li­ser le mot « bon­heur ». « Le bon­heur ne re­lève pas de la res­pon­sa­bi­li­té d’une en­tre­prise. Sa res­pon­sa­bi­li­té est de créer des condi­tions de réus­site à la fois per­son­nelle et col­lec­tive, qui font qu’un bien-être se crée. »

Confiance dans le ma­na­ger

Dans une boîte où il fait bon vivre, les sa­la­riés ont « confiance en leur ma­na­ge­ment », sont « fiers de leur tra­vail » et la « convi­via­li­té » règne. Des situations qui ap­portent, se­lon lui, de mul­tiples avan­tages : « S’il n’y a pas de per­for­mances so­ciales, il est pos­sible que les per­for­mances éco­no­miques ne soient pas au ren­dez-vous. » Et puis, « un em­ployé qui ne se sent pas à sa place risque de par­tir. Et ça, ce n’est ja­mais très bon », sou­ligne Pa­trick Du­mou­lin. Tou­te­fois, « ima­gi­nons une en­tre­prise où bon­heur et per­for­mance ne se­raient pas liés, lance Re­naud Gau­cher. Faut-il pour au­tant y né­gli­ger le bien-être des sa­la­riés ? » En voi­là une bonne ques­tion.

L’ins­ti­tut Great Place to work a dres­sé un pal­ma­rès des en­tre­prises où il fait bon tra­vailler.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.