Ses suc­cès sont ca­ra­bi­nés

Clé­ment Jac­que­lin tra­vaille sur les armes de Mar­tin Four­cade

20 Minutes (Nice) - - Sports - De notre en­voyé spé­cial en Co­rée du Sud, Wi­liam Per­ei­ra

Un homme va d’abord don­ner sa chance à Clé­ment Jac­que­lin : Ole-Ei­nar Bjoern­da­len.

Lors de la pour­suite olym­pique de lun­di, Mar­tin Four­cade était le plus fort sur les skis. Mais c’est sur le pas de tir qu’il a plié l’af­faire, en at­tei­gnant les cinq cibles. Ses qua­li­tés tech­niques et men­tales y sont évi­dem­ment pour quelque chose. Mais le bi­ath­lète fran­çais a éga­le­ment bé­né­fi­cié d’un avan­tage tech­no­lo­gique sur le reste de la meute : la crosse de sa ca­ra­bine a été conçue sur me­sure par Clé­ment Jac­que­lin. Ce nom de fa­mille vous dit quelque chose ? Nor­mal, c’est aus­si ce­lui d’Emi­lien, grand es­poir du bi­ath­lon fran­çais, et ac­ces­soi­re­ment frère de Clé­ment. Rem­pla­çant lors de ces JO, il pren­dra la place ce jeu­di de Quen­tin Fillon-Maillet sur l’in­di­vi­duel. L’aî­né de la fra­trie, 28 ans, cham­pion du monde jeunes en 2009, était lui aus­si bien par­ti pour faire une belle car­rière. Mais son rêve de cou­rir avec une ca­ra­bine de sa concep­tion l’a éloi­gné des pistes au fur et à me­sure qu’il le rap­pro­chait des la­bo­ra­toires de l’Ins­ti­tut po­ly­tech­nique de Gre­noble (INP Gre­noble), où il a fait ses études d’in­gé­nieur. Emi­lien a bien évi­dem­ment été l’un des pre­miers à bé­né­fi­cier d’une arme conçue par son frère. « Ceux qui ont vou­lu tra­vailler avec nous en pre­mier, c’étaient les Ca­na­diens et les Amé­ri­cains, ra­conte en­suite l’aî­né des Jac­que­lin. Les Fran­çais, ils avaient leurs ha­bi­tudes et se de­man­daient à quoi ça pou­vait ser­vir. » Heu­reu­se­ment pour lui, un homme, et non des moindres, fi­nit par prendre connais­sance du bou­lot ef­fec­tué par ces jeunes gens : OleEi­nar Bjoern­da­len. Clé­ment Jac­que­lin peau­fine la ca­ra­bine avec la lé­gende nor­vé­gienne du bi­ath­lon, dont la confiance est pour­tant a prio­ri très dure à ga­gner. « Je peux vous dire qu’en deux mois, j’ai fait un bond en avant en ma­tière de tech­no­lo­gie et de dé­ve­lop­pe­ment parce qu’il a fal­lu s’ou­vrir, il a fal­lu créer autre chose, gé­né­rer de la nou­veau­té très ra­pi­de­ment. » Chaque pro­duit dé­ve­lop­pé dif­fère d’un ath­lète à l’autre, même si le ca­ra­bi­nier confie en se mar­rant que « tous les bi­ath­lètes veulent sa­voir ce que l’autre a fait avant ». Pour Mar­tin Four­cade, « l’élé­ment fla­grant, et on le voit à la té­lé, c’est la pièce avant, le pom­meau. Ça a été une vraie de­mande de sa part pour al­lé­ger son pro­duit. L’idée est no­tam­ment d’avoir moins d’iner­tie sur la ca­ra­bine sur les po­si­tions de tir cou­ché. » Idéal pour plier des courses olym­piques sur le pas de tir.

D’abord bi­ath­lète, Clé­ment Jac­que­lin est en­suite de­ve­nu in­gé­nieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.