La dé­fense est à la soeur

20 Minutes (Paris) - - Actualité - A Metz, Vincent Van­ti­ghem

« Tu es dans un tun­nel noir. Mais tu vas bien­tôt voir la lu­mière. Est-ce que c’est toi qui a tué [les en­fants] ? » Fran­cis Heaulme est en pleurs, jeu­di ma­tin, dans le box de la cour d’as­sises de la Mo­selle quand sa soeur, Ch­ris­tine, s’adresse di­rec­te­ment à lui. A peine ré­pond-il « non » que le pré­sident de la cour in­ter­rompt l’échange. Il n’est pas en­core l’heure d’évo­quer en dé­tails le double meurtre des en­fants de Mon­ti­gny-lès-Metz, en 1986. Juste celle de la « per­son­na­li­té » de l’ac­cu­sé qui li­sait Pic­sou et fai­sait du vé­lo avant de tuer à coups de tour­ne­vis ou à mains nues, nous ap­prend le té­moin. Ch­ris­tine est bien plus qu’une soeur. Elle est la seule à vi­si­ter Fran­cis Heaulme en pri­son. De­puis vingt-cinq ans dé­jà. « On a dit que j’ar­rê­te­rais d’al­ler le voir si j’ap­pre­nais qu’il a tué des en­fants. C’est ar­chi­faux…, lâche-t-elle. Il reste mon frère ! » Un frère qui en­court une nou­velle peine de ré­clu­sion à per­pé­tui­té. Le ver­dict est at­ten­du le 18 mai. Sui­vez l’au­dience sur le compte Twit­ter de notre jour­na­liste @vvan­ti­ghem

Fran­cis Heaulme est ju­gé pour le meurtre de deux en­fants, en 1986.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.