Pa­ris cé­lèbre tout le hip-hop

Sa­me­di et di­manche, Pa­ris Hip-Hop se ter­mine en beau­té à La Villette, à Pa­ris

20 Minutes (Paris) - - Culture - Ben­ja­min Cha­pon

Ju­lien Cho­le­wa, pro­gram­ma­teur du fes­ti­val Pa­ris Hip-Hop, et Cut Killer, par­rain de l’édi­tion 2017, sont convain­cus que la culture hip-hop a en­fin la place qu’elle mé­rite. Après quinze jours de fes­ti­val, Pa­ris Hip-Hop va se clore sa­me­di et di­manche, à l’es­pace Pé­ri­phé­rique, à La Villette. Soit 20 ar­tistes in­ter­na­tio­naux, et au­tant d’heures de concert, pour une grande fête en plein air. « Peut-être que ce genre de concert fé­dé­ra­teur a fait dé­faut à notre fes­ti­val ces der­nières an­nées, concède Ju­lien Cho­le­wa. C’était le bon mo­ment pour nous. On tra­vaille de­puis des an­nées en pro­fon­deur, et pas seule­ment avec le fes­ti­val. Mais c’est vrai que, pour la vi­si­bi­li­té, pour le sym­bole, c’est im­por­tant d’avoir un mo­ment comme ça. » Avec JoeyS­tarr et Cut Killer (et notre chou­chou Ro­méo El­vis) en tête d’af­fiche, le Pa­ris Hip-Hop a tout d’un fes­ti­val… de va­rié­té. « Au­jourd’hui, les fes­ti­vals gé­né­ra­listes nous concur­rencent sur les têtes d’af­fiche, et même sur des ar­tistes poin­tus, parce que les fron­tières sont floues, ri­gole Ju­lien Cho­le­wa. Tout ça, c’est une bonne nou­velle pour le hip-hop, c’est le signe qu’il est ins­tal­lé dans le pay­sage, qu’il a sa place dans sa di­ver­si­té. »

Une his­toire à trans­mettre

Pour le pro­gram­ma­teur, le suc­cès de Maître Gims, MHD ou, entre autres, PNL et Dam­so prouvent que le rap n’a plus rien d’une mu­sique à part : « Les stars de la pop d’au­jourd’hui sont des ar­tistes hip-hop qui savent chan­ter. Le hip-hop a im­pré­gné toute la so­cié­té, toute la culture. Pas seule­ment en mu­sique, mais aus­si en danse, en art gra­phique, en mode, en hu­mour… » Par­rain de cette dou­zième édi­tion, Cut Killer a du mal à as­su­mer son titre de no­blesse : « Je ne suis pas as­sez vieux pour qu’on m’ap­pelle par­rain! Mais c’est vrai que je suis un an­cien par rap­port aux jeunes. C’est ça, la force de la culture hip-hop, lance-t-il. Les pion­niers comme moi, on est en­core là, on est en­core en ac­ti­vi­té. On peut trans­mettre les ra­cines du hip-hop. » Ces der­nières an­nées, Ju­lien Cho­le­wa constate qu’il y a « une évo­lu­tion conti­nue du hip-hop, qui s’ouvre de plus en plus, qui at­tirent des pu­blics de plus en plus va­riés, dont des jeunes ». Cut Killer trouve d’ailleurs une ver­tu pé­da­go­gique dans un évé­ne­ment comme Pa­ris Hip-Hop. « Pour les rap­peurs de la nou­velle gé­né­ra­tion, le hi­phop, ça a tou­jours été là. Mais, même si le rap est de­ve­nu po­pu­laire, ça res­te­ra tou­jours une culture ac­ti­viste. »

Cut Killer (ici à la Pa­ris Games Week en 2016) est le par­rain du fes­ti­val.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.