Des­ti­na­tion pa­tri­moine

Les Fran­çais de­vraient pri­vi­lé­gier des va­cances dans l’Hexa­gone, cet été. Et le pays re­gorge «de tré­sors à re­dé­cou­vrir», as­sure Sté­phane Bern.

20 Minutes (Paris) - - LA UNE - Ro­ma­rik Le Dour­neuf

«Alors, et vous, vous al­lez où?» Ces ques­tions sont sans doute par­mi les plus po­sées de­puis la sor­tie du confi­ne­ment. Le 14 mai, le Pre­mier mi­nistre, Edouard Phi­lippe, avait an­non­cé que «les Fran­çais pourr[aient] par­tir en va­cances», les in­ci­tant à choi­sir la France pour des­ti­na­tion. Il semble avoir été en­ten­du.

Se­lon une étude pu­bliée le 1er juillet par ADN Tou­risme*, la fé­dé­ra­tion des of­fices du tou­risme en France, 50% des Fran­çais pensent par­tir en va­cances cet été. Par­mi les autres, 28 % sont en­core in­dé­cis. Les ac­teurs du tou­risme peuvent se ras­su­rer, 86% de ceux qui vont par­tir ont dé­jà choi­si de res­ter en France pour leurs congés. Si ce chiffre est plus fort que les an­nées pré­cé­dentes, se­lon ADN Tou­risme, ce n’est pas une nou­veau­té. «La vraie ten­dance de fond, c’est le tou­risme de proxi­mi­té», as­sure Di­dier Ari­no, di­rec­teur gé­né­ral de Pro­tou­risme. Se­lon lui, plus de la moi­tié des Fran­çais pas­se­ront leurs va­cances dans leur propre ré­gion, contre 40% les an­nées pré­cé­dentes. A ce­la, deux ex­pli­ca­tions ma­jeures : « La peur des trans­ports col­lec­tifs et leur coût. » Cette an­née en­core, la ré­gion Pa­ca se­ra convoi­tée, comme tout le lit­to­ral. Mais la crise du nou­veau co­ro­na­vi­rus semble avoir re­bat­tu quelques cartes, et cer­taines ré­gions, moins en vue ha­bi­tuel­le­ment, de­vraient ti­rer leur épingle du jeu. La Bre­tagne, par exemple, pour­rait s’en sor­tir mieux que les autres, se­lon Di­dier Ari­no, entre autres parce que «les plages y sont grandes et la pro­mis­cui­té, moindre». Une zone met en alerte les ra­dars des ex­perts, le

Sud-Ouest, prin­ci­pa­le­ment l’Oc­ci­ta­nie et le Pays basque : «La de­mande pour la cam­pagne et le “rétro-lit­to­ral”, comme le Pays basque in­té­rieur et la Pro­vence oc­ci­tane, est de plus en plus forte, juge Di­dier Ari­no. L’Oc­ci­ta­nie ne lé­sine d’ailleurs pas sur la com­mu­ni­ca­tion pour at­ti­rer les tou­ristes. »

Autre sur­prise de l’été, l’en­goue­ment pour la mon­tagne. «De­puis la sor­tie du confi­ne­ment, les de­mandes de sé­jours en mon­tagne ont aug­men­té de 288 % par rap­port à la même pé­riode l’an­née der­nière», s’étonne Sé­bas­tien Ven­tu­ri­ni, pré­sident de Wee­ken­desk, site de ré­ser­va­tions de sé­jours courts, avant de ci­ter dans l’ordre les Alpes, les Vosges et le Ju­ra, même si «tous les mas­sifs mon­ta­gneux sont en forte pro­gres­sion.» Se­lon ADN Tou­risme, la prio­ri­té va aux lieux calmes, peu fré­quen­tés et pro­pices au res­sour­ce­ment. La mon­tagne les pro­pose, et pos­sède aus­si les ca­rac­té­ris­tiques les plus re­cher­chées, à sa­voir des pay­sages d’ex­cep­tion et un cli­mat tem­pé­ré, pour évi­ter les ef­fets de la ca­ni­cule.

« La vraie ten­dance, c’est le tou­risme de proxi­mi­té. » Di­dier Ari­no, Pro­tou­risme

* En­quête en ligne, com­man­di­tée par 13 co­mi­tés ré­gio­naux de tou­risme, réa­li­sée du 8 au 17 juin 2020 au­près de 2 000 Fran­çais re­pré­sen­ta­tifs de la po­pu­la­tion na­tio­nale.

La ci­té mé­dié­vale de Saint-An­toine, en Isère.

Mon­tagnes et lacs sont très pri­sés cet été (ici, le lac de Ja­ven, en Haute-Sa­voie).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.