Trou­blante nou­velle grippe por­cine

20 Minutes (Paris) - - ACTUALITÉ -

Confi­né échau­dé craint la pro­chaine épi­dé­mie. Une étude amé­ri­caine pu­bliée en dé­but de se­maine montre que la nou­velle grippe por­cine ob­ser­vée en Chine pour­rait être à l’ori­gine de la pro­chaine pandémie. Faut-il s’en in­quié­ter ?

Les grippes por­cines, ce n’est pas nou­veau, c’est même « ré­gu­lier », ex­plique An­toine Fla­hault, chef de l’Ins­ti­tut de san­té glo­bale à l’uni­ver­si­té de Genève (Suisse). Mais, cette fois, l’in­quié­tude ré­side dans le fait que, d’après cette étude, la souche ob­ser­vée « pos­sède tous les traits es­sen­tiels mon­trant une haute adap­ta­bi­li­té pour in­fec­ter les hu­mains ».

Pour An­toine Fla­hault, il n’y a pour le mo­ment pas de quoi s’in­quié­ter : « Il y a un pas entre l’ob­ser­va­tion d’une nou­velle ma­la­die ani­male et le risque pour les hu­mains. » Certes, l’étude a mon­tré une trans­mis­sion d’ani­maux à hu­mains. Mais le vrai seuil d’alerte, c’est la conta­mi­na­tion entre hu­mains, ce qui n’a pour l’ins­tant pas été ob­ser­vé dans ce cas-là.

La Chine a dé­ci­dé de mi­ni­mi­ser les ré­sul­tats de l’étude pu­bliée aux EtatsU­nis. In­ter­ro­gé à ce su­jet, un porte-pa­role de la di­plo­ma­tie chi­noise, Zhao Li­jian, a as­su­ré que son pays conti­nue­rait « à sur­veiller la ma­la­die (…) et à la trai­ter en temps op­por­tun ».

La Chine mi­ni­mise les ré­sul­tats in­quié­tants d’une étude amé­ri­caine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.