NotPe­tya est sans pi­tié

Que ris­quez-vous après cette nou­velle cyberattaque?

20 Minutes (Rennes) - - Culture - Laure Beau­don­net

Mar­di soir, NotPe­tya, un nou­veau ran­som­ware au mode opé­ra­toire sem­blable à Wan­naC­ry, a tou­ché des so­cié­tés eu­ro­péennes et amé­ri­caines, après avoir frap­pé en Ukraine et en Russie. Un mes­sage de­mande 300$ (265€) en bit­coins pour pou­voir ré­cu­pé­rer ses don­nées. Se­lon Mi­cro­soft, NotPe­tya « uti­lise plu­sieurs tech­niques pour se pro­pa­ger », dont une faille de Win­dows pour la­quelle un cor­rec­tif avait dé­jà été dif­fu­sé. Com­ment ré­agir ? Voi­ci nos ré­ponses.

Puis-je ral­lu­mer mon or­di­na­teur ?

Si vous êtes tou­ché, c’est trop tard, vos don­nées sont com­pro­mises (pas la peine de payer la ran­çon, le sys­tème pour les ré­cu­pé­rer a été désac­ti­vé). « Si votre or­di­na­teur a été in­fec­té, il ne se ral­lu­me­ra pas. Il n’est pas cas­sé, mais il de­vra être re­for­ma­té et ré­ins­tal­lé », ex­plique Bog­dan Bo­te­za­tu, ana­lyste cy­ber­sé­cu­ri­té chez Bit­de­fen­der. Mais les par­ti­cu­liers n’ont pas trop de sou­ci à se faire, si les mises à jour ont été faites et s’ils ne sont pas en ré­seau. « Dans les mai­sons, les box In­ter­net filtrent les échanges ré­seau », rap­pelle Gé­rôme Billois, expert cy­ber­sé­cu­ri­té au ca­bi­net Wa­ves­tone. Mes Prem’s pour La Baule son­tils tou­jours va­lables ? C’est bon. Si

la SNCF a in­di­qué avoir été tou­chée, « elle ne l’a pas été d’un point de vue opé­ra­tion­nel », re­lève Gé­rôme Billois. Donc, vos billets Prem’s sont saufs.

Puis-je dis­cu­ter avec mon pote ukrai­nien sur Fa­ce­book Mes­sen­ger ? Les yeux fer­més. Le ca­nal de trans­mis­sion ne passe pas par des sys­tèmes de mes­sa­ge­rie.

Puis-je ou­vrir les pièces jointes

de ta­tie Da­nielle ? Si vous avez l’habitude de re­ce­voir des mails de votre tante, ça de­vrait le faire. Mais il faut être par­ti­cu­liè­re­ment vi­gi­lant avec les pièces jointes : si tout est peut-être par­ti d’une mise à jour du lo­gi­ciel de comp­ta­bi­li­té ukrai­nien MeDoc, des mails pié­gés pour­raient aus­si avoir fait des vic­times. Met­tez à jour Win­dows avant tout.

Les dis­tri­bu­teurs de billets ont été tou­chés en Ukraine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.