« La Tchét­ché­nie était ou­bliée »

20 Minutes (Rennes) - - Actualité - Pro­pos re­cueillis par Ben­ja­min Cha­pon

Les pre­miers Out d’or, prix ré­com­pen­sant les ini­tia­tives fa­vo­ri­sant la vi­si­bi-

li­té des LGBT, ont dis­tin­gué l’en­quête du jour­nal russe No­vaïa Ga­ze­ta sur la per­sé­cu­tion des ho­mo­sexuels en Tchét­ché­nie, dans la ca­té­go­rie presse étran­gère. Irina Gordienko, co­au­teure de la sé­rie d’ar­ticles, a ré­pon­du aux ques­tions de 20 Mi­nutes.

Avez-vous été sur­prise de l’im­pact que votre en­quête a eu dans le monde en­tier ?

Oui. Parce que nous fai­sons des en­quêtes sur la Tchét­ché­nie de­puis vingt ans et c’est la pre­mière fois que les mé­dias oc­ci­den­taux re­prennent au­tant l’un de nos ar­ticles. Avant cet ar­ticle, les mé­dias oc­ci­den­taux sem­blaient avoir ou­blié la Tchét­ché­nie.

Les autres mé­dias russes ont-ils par­lé de votre en­quête ?

Non. Mais le scan­dale in­ter­na­tio­nal a conduit Vla­di­mir Pou­tine à faire une dé­cla­ra­tion. Il a pro­non­cé les mots « ho­mo­sexuels » et « droits hu­mains », c’est dé­jà une vic­toire.

Croyez-vous que votre ar­ticle a eu une quel­conque con­sé­quence sur la si­tua­tion en Tchét­ché­nie ?

Bien sûr. Au­jourd’hui, of­fi­ciel­le­ment, ces pri­sons pour ho­mo­sexuels ont fer­mé. Le gou­ver­ne­ment russe a hor­reur de ce genre de scan­dale. Je pense que Pou­tine a or­don­né à Ram­zan Ka­dy­rov [le pré­sident tchét­chène] de ces­ser cette per­sé­cu­tion qui a fait pas­ser la Rus­sie pour un pays moyen­âgeux. Le com­bat, main­te­nant, est d’ob­te­nir des vi­sas pour ces ho­mo­sexuels. La bu­reau­cra­tie est très lente.

Les agres­sions ho­mo­phobes en Tchét­ché­nie ont mo­bi­li­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.