Si­boy, ca­gou­lé et fan de Sou­chon

20 Minutes (Rennes) - - Culture - Ben­ja­min Cha­pon

Boo­ba a re­pé­ré un nou­veau ta­lent via son la­bel 92i : Si­boy sort ain­si son pre-

mier al­bum, Spé­cial, en ce dé­but d’été. Voi­là plu­sieurs mois que ses textes ac­cro­cheurs et sa ca­goule font par­ler d’eux. Avec sa dé­gaine de gang­ster et ses grillz, le rap­peur de Mul­house pour­rait pas­ser pour un énième « at­ten­tion whore ». Mais il suf­fit de pas­ser quelques mi­nutes au té­lé­phone avec lui pour com­prendre que le jeune homme en a sous la ca­goule. Cette der­nière, Si­boy l’a d’abord en­fi­lée pour pré­ser­ver l’ano­ny­mat qu’il s’était construit en tant que pro­duc­teur de l’ombre pour d’autres MC. « En­suite, la ca­goule m’a ai­dé à me construire un per­son­nage de bar­bare, pré­cise-t-il. Mais, avec l’al­bum, j’es­père sor­tir un peu de ce cli­ché ! » Il fau­dra, pour ce­la, sa­voir écou­ter Si­boy au-de­là des ou­trances sexistes et vio­lentes. « Mes textes sont ex­trêmes, parce que c’est comme ça que je res­sens la mu­sique, se dé­fend le rap­peur. Sur l’al­bum, il y a d’autres cou­leurs, je ne fais pas que du hard­core. Je veux que mes textes ra­content une his­toire avec des images. Je m’ins­pire beau­coup des films d’hor­reur et fan­tas­tiques. » Cette ma­nière d’écrire des chan­sons, Si­boy la doit aus­si aux ar­tistes de va­rié­té fran­çaise qu’il a dé­cou­verts à son ar­ri­vée en France en 1998, à l’âge de 7 ans, alors que ses pa­rents fuient la guerre qui frappe le Con­go-Braz­za­ville. « J’ai d’abord dé­cou­vert le grand Charles Az­na­vour et puis, sur­tout, Alain Sou­chon, qui m’ins­pire énor­mé­ment. J’adore ses chan­sons, elles sont très vi­suelles. »

Le rap­peur sort son pre­mier al­bum.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.