Les amours et les em­merdes du tau­lier en cinq ma­riages

20 Minutes (Rennes) - - La Mort De Johnny - A. C.

Le ré­cit mé­dia­tique de John­ny Hal­ly­day se nour­rit plus des amours du

ro­ckeur que de ses chan­sons. Ce sont à ses cinq ma­riages, les di­vorces ou les en­fants qui les ont sui­vis, que l’idole doit son au­ra de people fran­çais no 1. Les bio­gra­phies men­tionnent bien une cer­taine Claude de Bé­con-la­Bruyère au rayon pre­mier amour, mais c’est l’idylle puis le ma­riage avec Syl­vie Var­tan, et la nais­sance de leur fils Da­vid qui marquent les vrais dé­buts de la mé­dia­ti­sa­tion de ses amours. Leur his­toire dé­file dans les pages du ma­ga­zine Salut les copains, et Eu­rope 1 les pré­sente comme « les fian­cés du yé-yé ». Leur ma­riage en 1965 est si sui­vi que « Syl­vie manque de mou­rir étouf­fée ».

Quatre di­vorces

Après avoir di­vor­cé avec Syl­vie en 1980, John­ny épouse et se sé­pare aus­si vite d’Eli­sa­beth Etienne. Puis il ren­contre, en 1982, sur un pla­teau de té­lé, l’ac­trice Na­tha­lie Baye. Ils au­ront une fille, Lau­ra Smet, en 1983. Ils se sé­parent à l’amiable en 1986. En 1989, John­ny épouse Ade­line Blon­dieau. Elle est la Ca­ro­line ou Me Dran­court de la sé­rie « Sous le so­leil ». Ils di­vor­ce­ront en 1992, se re­ma­rie­ront et re­di­vor­ce­ront en 1995. En­fin, vint Lae­ti­cia Bou­dou. Leur ren­contre a lieu en 1995. D’elle, il di­sait à Paris Match en 2011 : « Je ne peux pas dire que Lae­ti­cia et moi on ne se sé­pa­re­ra ja­mais, parce qu’on ne peut ja­mais sa­voir ce genre de choses (…) Et puis, si c’est elle qui me quitte, eh bien, je sais aus­si que je ne me re­ma­rie­rai ja­mais. »

Syl­vie Var­tan et John­ny Hal­ly­day lors de leur union, le 12 avril 1965.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.