Au bout du sus­pense ! Bat­tu par Salz­bourg (2-1) jeu­di, l’OM va­lide tout de même son billet pour la fi­nale, face à l’At­lé­ti­co

Foot­ball Mal­me­né à Salz­bourg (2-1), l’OM s’est quand même qua­li­fié pour la fi­nale de la Ligue Eu­ro­pa

20 Minutes (Rennes) - - LA UNE - De notre en­voyé spé­cial à Salz­bourg (Au­triche), Jean Saint-Marc

Il fal­lait souf­frir pour qu’elle soit belle. Dans la dou­leur et au bout de la pro­lon­ga­tion, l’Olym­pique de Mar­seille a ar­ra­ché à Salz­bourg (1-2, score cu­mu­lé 3-2) la cin­quième fi­nale eu­ro­péenne de son his­toire, jeu­di. Une pre­mière pour un club fran­çais de­puis qua­torze ans. His­to­rique, et for­cé­ment my­thique : à Lyon, chez Jean-Mi­chel Au­las, les sup­por­ters olym­piens rêvent de « tout cas­ser ». Il fau­dra sur­tout bri­ser le re­dou­table At­lé­ti­co Ma­drid, qui a éli­mi­né Ar­se­nal.

Les mal­adresses. L’OM connais­sait la mu­sique. Pour pas­ser une soi­rée à peu près tran­quille au pays de Mo­zart, il suf­fi­sait de mar­quer vite. La dé­fense de Salz­bourg n’a rien d’un mur in­fran­chis­sable. Mais les Olym­piens l’ont bien ai­dée, en at­ten­dant la 116e mi­nute de jeu pour ca­drer un pre­mier tir. Thau­vin, Ocam­pos ou Payet ont gas­pillé quelques mu­ni­tions. Ger­main, sor­ti tête basse à la 84e mi­nute a long­temps ru­mi­né sa re­prise man­quée, alors qu’il était seul à hau­teur du point de pe­nal­ty, mis sur or­bite après un jo­li une-deux avec Payet (48e).

Le grand fris­son. Au tour pré­cé­dent, Salz­bourg avait ba­layé la La­zio Rome avec trois buts en moins de cinq mi­nutes. L’OM a failli connaître le même des­tin. Les Au­tri­chiens ont sans cesse do­mi­né, mais c’est aux alen­tours de l’heure de jeu qu’ils ont mis le feu à la mai­son bleue et blanche. Hai­da­ra s’est pro­me­né dans la dé­fense olym­pienne avant de cru­ci­fier Pe­lé d’un poin­tu (58e). Le gar­dien olym­pien a sau­vé l’OM d’un ar­rêt tout trem­blo­tant sur une frappe loin­taine de Ra­mal­ho (59e), et, sur­tout, d’une ma­gni­fique pa­rade sur un tir de près de Hwang (71e). C’est son dé­fen­seur Sarr qui l’a trom­pé, à la 65e, en contrant une frappe non ca­drée de Schla­ger. En pro­lon­ga­tion, l’Al­ba­tros a en­core été dé­ci­sif (98e, sur une tête de Ca­le­ta-Car).

Et la li­bé­ra­tion. Il y avait là deux équipes épui­sées par des sai­sons ma­ra­thons : c’était le 57e match de Salz­bourg, le 58e de Mar­seille. Et un ar­bi­trage contes­té (et contes­table), pour ajou­ter une dose de dra­ma­tur­gie. Enor­mé­ment sanc­tion­nés (six car­tons), les Mar­seillais ont beau­coup contes­té les dé­ci­sions du Russe Ser­gey Ka­ra­sev. No­tam­ment une main ju­gée in­vo­lon­taire de Ca­le­ta-Car. Ils ont ou­blié, un peu vite, cette faute gros­sière d’Ama­vi en pleine sur­face de ré­pa­ra­tion, elle aus­si non sif­flée. Tout ce­la est de toute fa­çon anec­do­tique. Car sou­dain, Ro­lan­do a sur­gi, sur un cor­ner de Payet. Sa re­prise n’est pas belle (116e), mais sa cé­lé­bra­tion, au pied d’un par­cage en feu, fut ma­gni­fique. Ou plu­tôt : his­to­rique.

La joie de Ro­lan­do, au­teur du but dé­ci­sif lors de la pro­lon­ga­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.