La grève à la SNCF cham­boule votre quo­ti­dien

Le quo­ti­dien de lec­teurs de « 20 Mi­nutes », comme ce­lui de nombre d’usa­gers, s’est dé­té­rio­ré en un mois

20 Minutes (Rennes) - - La Une - Claire Plan­chard * Se­lon la di­rec­tion, plus d’un TGV et d’un RER sur deux cir­cu­le­ront.

C’est de­ve­nu un leit­mo­tiv… De­puis le 3 avril, tous les cinq jours, les che­mi­nots op­po­sés à la ré­forme de la SNCF ap­pellent à ces­ser le tra­vail pen­dant deux jours. Ré­sul­tat : les ré­seaux TGV, RER et Tran­si­lien sont for­te­ment perturbés, et obligent les usa­gers à s’adap­ter. Ce ven­dre­di, à l’oc­ca­sion de la sixième sé­quence de grève*, les lec­teurs de 20 Mi­nutes ex­pliquent en quoi ce mou­ve­ment mo­di­fie leur quo­ti­dien.

Fa­tigue et co­lère

Sans sur­prise, fa­tigue et co­lère do­minent chez ces usa­gers. « J’ar­rive au tra­vail fa­ti­guée. En­suite, je dois jus­ti­fier mes re­tards, et me de­man­der aus­si com­ment et à quelle heure je vais ren­trer le soir. Par contre, le 1er du mois, je dois cas­quer l’abon­ne­ment de mon passe Na­vi­go », ré­sume une in­ter­naute. Ca­mille, elle, en­vi­sage de chan­ger de tra­vail : «Avec mes col­lègues, nous po­sons nos jours de congé en fonc­tion des jours de grève, pour es­sayer de sur­mon­ter ce quo­ti­dien épui­sant. A ce rythme, et ne sa­chant pas quand ça se ter­mi­ne­ra, je ne vois pas d’autre so­lu­tion que de chan­ger de tra­vail. » Flo­rence est tout aus­si fu­rieuse : « Je suis obli­gée de prendre la voi­ture. Je fais 80 km par jour, je vous laisse ima­gi­ner ma note d’es­sence à la fin du mois. C’est du grand n’im­porte quoi!» Le tra­fic au­to­rou­tier ayant for­te­ment aug­men­té, Lio­nel constate, lui, une re­cru­des­cence des ac­ci­dents de la route de­puis le dé­but de la grève. Cer­tains usa­gers se montrent tou­te­fois com­pré­hen­sifs. «Avec le ser­vice mi­ni­mum, les ho­raires sont au moins res­pec­tés », concède Ca­nucks78. « On s’est mis au co­voi­tu­rage avec les col­lègues, an­nonce Jé­rôme. C’est moins éco­lo­gique, mais on n’a pas le choix. Il s’agit de la sau­ve­garde d’un ser­vice pu­blic. » Pour Ni­co­las, la grève touche sur­tout les Pa­ri­siens : «En pro­vince, tout le monde uti­lise la voi­ture. »

La grève à la SNCF contre la ré­forme fer­ro­viaire du gou­ver­ne­ment a com­men­cé le 3 avril.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.