Les forces de l’ordre lèvent le blo­cage de Rennes-II

Les forces de l’ordre sont in­ter­ve­nues mar­di ma­tin sur le cam­pus de Ville­jean pour li­bé­rer l’ac­cès aux bâ­ti­ments blo­qués

20 Minutes (Rennes) - - LA UNE - Jé­rôme Gic­quel

Le pré­sident de Rennes-II avait été clair. En cas de blo­cage, il n’hé­si­te­rait pas à faire ap­pel à la force pu­blique. Le scé­na­rio craint a eu lieu mar­di ma­tin. Un peu avant 8 h, une cen­taine d’in­di­vi­dus ca­gou­lés, et mu­nis de bâ­tons pour la plu­part, ont blo­qué les en­trées des bâ­ti­ments de l’uni­ver­si­té, em­pê­chant le per­son­nel et les étu­diants d’al­ler en cours. La si­tua­tion est alors de­ve­nue très confuse sur le cam­pus, les in­sultes pleu­vant entre par­ti­sans et op­po­sants au blo­cage. Quelques étu­diants et en­sei­gnants qui ten­taient de pé­né­trer dans les bâ­ti­ments ont éga­le­ment été re­pous­sés à coups de bâ­tons. Le calme est fi­na­le­ment re­ve­nu vers 9 h 30 avec l’in­ter­ven­tion d’un es­ca­dron de gen­darmes mo­biles, ve­nus dé­blo­quer et sé­cu­ri­ser les ac­cès aux bâ­ti­ments. Le tout sous les ap­plau­dis­se­ments d’une bonne par­tie des étu­diants. En­core échau­dé par le blo­cage de son uni­ver­si­té au prin­temps der­nier « qui a lais­sé des traces », le pré­sident Oli­vier Da­vid jus­ti­fie cette in­ter­ven­tion des forces de l’ordre. « Nous avons ré­agi à la vio­lence qui nous a été im­po­sée, as­sure-t-il. Il y a eu des scènes très vio­lentes et nous ne pou­vons pas lais­ser ce cli­mat s’ins­tal­ler. »

« Rien ne jus­ti­fiait le blo­cage »

Af­fi­chant sa fer­me­té, Oli­vier Da­vid se dé­fend tou­te­fois de vou­loir ré­pri­mer le mou­ve­ment so­cial. Il en veut pour preuve la dis­pense d’as­si­dui­té aux cours ac­cor­dée par la di­rec­tion aux étu­diants qui sou­hai­taient al­ler ma­ni­fes­ter mar­di. « Mal­gré ce­la, il y a eu des vio­lences. Ce­la montre bien qu’il est im­pos­sible de dis­cu­ter avec les blo­queurs qui res­tent en­fer­més dans leur stra­té­gie ni­hi­liste. Car rien ne jus­ti­fiait au­jourd’hui le blo­cage ! », as­sure-t-il.

Sur le cam­pus, beau­coup d’étu­diants et de per­son­nels ne com­pre­naient pas non plus l’at­ti­tude des blo­queurs. « Ils ne portent au­cune re­ven­di­ca­tion et n’ont même pas le cou­rage d’agir à vi­sage dé­cou­vert », in­dique Orane, étu­diante en géo­gra­phie. Un pro­fes­seur d’his­toire a quant à lui as­sis­té à la scène, in­cré­dule. « Ce­la fait trente ans que j’exerce ici, donc j’en ai connu des grèves. Mais je n’avais ja­mais vu des gens aus­si vio­lents, c’est vrai­ment conster­nant ! »

Les gen­darmes mo­biles ont été ap­pe­lés pour ré­ta­blir l’ordre sur le cam­pus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.