Di­mi­tri Payet re­trouve le sou­rire

20 Minutes (Rennes) - - SPORTS - A.L.G.

Sor­ti sur bles­sure lors de la fi­nale de Ligue Eu­ro­pa en fin de sai­son, Di­mi­tri Payet a vu ses rêves de Mon­dial s’ef­fon­drer. Trois mois plus tard, « grâce » à la bles­sure de Fe­kir, le re­voi­là dans le groupe France, qui af­fronte l’Is­lande ce jeu­di, avec les cham­pions du monde, ceux dont la vie a chan­gé. Une bles­sure avec la­quelle il va de­voir ap­prendre à vivre. «Il a vé­cu un trau­ma­tisme qu’on a du mal à se re­pré­sen­ter, com­pa­tit Re­né De­genne, le re­cru­teur qui l’a fait ve­nir à Nantes quand il avait 17 ans. Il a dû faire le deuil, comme il le di­sait lui-même.» L’âge et l’ex­pé­rience ai­dant, Payet a es­sayé de di­gé­rer ce coup du des­tin : « Le bon cô­té des choses, c’est que j’ai eu de longues va­cances, donc j’ai pu faire une pré­pa­ra­tion com­plète, et de­puis le dé­but de sai­son, ça se passe plu­tôt bien», ex­pli­quait-il aux ca­mé­ras de l’équipe de France. Reste qu’en Bleu, de­puis sa der­nière ap­pa­ri­tion il y a pres­qu’un an, les choses ont chan­gé. La faute à une jeu­nesse qui n’a pas le temps d’at­tendre et que le Mon­dial a pro­pul­sée sur le de­vant de la scène. « Après le Mon­dial, je m’étais dit que ça se­rait plus com­pli­qué de conti­nuer, avec cette jeu­nesse qui ar­rive fort, convient-il. Mais, en fait, je n’ai pas vou­lu ar­rê­ter sur cet épi­sode de la bles­sure.»

Di­mi­tri Payet en fi­nale de l’Eu­ro 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.