Les schan­ka­las tiennent sa­lon lors du car­na­val

DESSERT « 20 Mi­nutes » vous fait (re)dé­cou­vrir ce bei­gnet al­sa­cien

20 Minutes (Strasbourg) - - NEWS - Alexia Ighir­ri

At­ten­dez, non, po­sez cette boule de Ber­lin, ces mer­veilles et autres bei­gnets. En pé­riode de car­na­val, en Al­sace, c’est schan­ka­las ! Schan­ka-quoi ? Ce sont des pe­tits bei­gnets confec­tion­nés pour Mar­di gras (lire l’en­ca­dré). Puisque c’est de sai­son, 20 Mi­nutes a ren­du vi­site au pâ­tis­sier Hu­bert Ue­ber­schlag de La Griotte à Alt­kirch (Haut-Rhin) pour per­cer les se­crets de ces pe­tits plai­sirs su­crés.

« Pe­tites cuisses » aux noix

Peu im­porte si les schan­ka­las ne sont pas des gâ­teaux très es­thé­tiques, les gour­mands adorent cro­quer dans ces « pe­tites cuisses », ou « cuisses des dames » se­lon les tra­duc­tions. C’est simple, à car­na­val il faut des schan­ka­las : « Si je n’en fais pas ? Ce se­rait comme ne pas faire de bûche à Noël. Les gens les at­tendent », as­sure Hu­bert Ue­ber­schlag. Pen­dant trois se­maines, en sui­vant une re­cette de sa mère, l’Al­sa­cien confec­tionne 250 pièces par jour, soit en­vi­ron 3,5 kg, hors com­mandes. La pâte à schan­ka­las est pré­pa­rée la veille « parce qu’il y a beau­coup de beurre. Je la mets la nuit au fri­go pour qu’elle soit ferme au mo­ment de l’uti­li­ser. » Au beurre s’ajoutent fa­rine, sucre, oeufs et poudre d’amandes… Ou de noix, la par­ti­cu­la­ri­té de la re­cette d’Hu­bert Ue­ber­schlag : « On trouve plus de noix que d’amandes en Al­sace. Ça me pa­rais­sait donc lo­gique. » Une fois les « pe­tites cuisses » for­mées, ça va vite : il faut les plon­ger 5 min dans l’huile chauf­fée à 175 °C. Puis les rou­ler, « chauds pour que le tout ac­croche mieux », dans du sucre à la can­nelle, sucre blanc voire du sucre glace. A cha­cun sa touche fi­nale.

Pour Mar­di gras, c’est schan­ka­las !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.