Les Bleus pri­vés de glace en luge et en ske­le­ton

20 Minutes (Strasbourg) - - LA UNE - De notre en­voyé spé­cial en Co­rée du Sud Jean Saint-Marc

Ils sont prêts à faire chauf­fer la glace. Mais pas celle de la piste de Pyeong­chang. Aux JO, vous ne ver­rez pas de Fran­çais en luge (tête en ar­rière et sur le dos), ni en ske­le­ton (tête en avant et sur le ventre). Trois ath­lètes avaient pour­tant ob­te­nu leurs qua­li­fi­ca­tions, a ap­pris 20 Mi­nutes : Mar­got Boch et Adrien Maitre en luge, Lu­cas De­fayet en ske­le­ton. Mais la Fé­dé­ra­tion fran­çaise des sports de glace (FFSG) a choi­si de ne pas les em­me­ner en Co­rée du Sud.

L’ano­ny­mat et la ga­lère

« La glace a fait trois JO consé­cu­tifs sans mé­daille, tente d’ex­pli­quer le di­rec­teur tech­nique na­tio­nal Ro­dolphe Ver­meu­len. Cette an­née, on a fait des sé­lec­tions très exi­geantes. » Tout l’op­po­sé de la po­li­tique des fé­dé­ra­tions in­ter­na­tio­nales de luge et de ske­le­ton, qui conçoivent leurs quo­tas avec l’ob­jec­tif d’in­vi­ter le maxi­mum de na­tions, pour dé­ve­lop­per ces sports. « A la FFSG, il n’y a que le pa­tin qui compte, ils fi­nancent juste un peu de bobs­leigh, c’est tout, ana­lyse Laurent Boch, pré­sident du club de bobs­leigh de La Plagne. C’est ça, la po­li­tique de Di­dier Gail­ha­guet [le pré­sident de la fé­dé­ra­tion]. » La grogne com­mence à mon­ter chez les bo­beurs, ske­le­to­neurs et lu­geurs, même s’ils ne pèsent qu’une poi­gnée de li­cen­ciés en France. « On se de­mande si on ne va pas la quit­ter, la fé­dé », re­prend Laurent Boch, le pa­pa de Mar­got, lu­geuse de 18 ans, 39e en Coupe du monde, qui re­garde ses ad­ver­saires à la té­lé : « J’ai des co­pines qui sont aux Jeux, ra­con­tait la jeune femme avant le grand ren­dez-vous. Ça se­ra peut-être un peu dif­fi­cile pour moi, mais ça me mo­ti­ve­ra en­core plus pour les Jeux de 2022. » « Les ga­mins sont au fond du trou », mar­tèle Laurent Boch. Les JO, c’était « la ca­rotte », après une sai­son dans l’ano­ny­mat et la ga­lère. Un ske­le­ton coûte 8 000 €, alors, pour « fi­nan­cer son rêve olym­pique », Lu­cas De­fayet a lan­cé un crowd­fun­ding. Lou­pé. Gros in­ves­tis­se­ments aus­si pour la fa­mille Boch. Pour rien. La luge al­le­mande flam­bant neuve n’est pas al­lée aux Jeux.

L’Al­le­mand Axel Jungk n’a pas croi­sé de Fran­çais sur la piste de ske­le­ton.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.