Une po­li­cière, sa fille et une de ses amies fi­chée S in­ter­pel­lées

20 Minutes (Strasbourg) - - ACTUALITÉ - Thi­baut Che­vil­lard et Ca­ro­line Po­li­ti

L’en­quête sur l’at­ten­tat de Ma­gnan­ville (Yve­lines) a pris un tour­nant in­at­ten­du lun­di. Six per­sonnes, trois hommes et trois femmes, ont été in­ter­pel­lées dans le cadre de l’en­quête sur l’as­sas­si­nat du po­li­cier Jean-Bap­tiste Sal­vaing et de sa com­pagne Jes­si­ca Sch­nei­der dans leur pa­villon, le 13 juin 2016, et sous les yeux de leur fils de 3 ans et de­mi. Le coup de fi­let vise no­tam­ment à dé­ter­mi­ner pour­quoi le ter­ro­riste, La­ros­si Ab­bal­la, a spé­ci­fi­que­ment vi­sé ce couple de fonc­tion­naires. Par­mi les gar­dés à vue fi­gure Ma­ry­line B., ma­jore de po­lice des Yve­lines âgée de 48 ans et an­cienne dé­lé­guée du syn­di­cat Al­liance Po­lice na­tio­nale, a ap­pris 20 Mi­nutes de sources concor­dantes, confir­mant une in­for­ma­tion de L’Ex­press. Au cours de l’an­née 2016, les en­quê­teurs ont dé­cou­vert que la fonc­tion­naire avait hé­ber­gé, « à la de­mande de sa fille, une de ses amies, qui avait été mise à la porte de chez elle », in­dique Fré­dé­ric La­gache, se­cré­taire gé­né­ral ad­joint d’Al­liance Po­lice na­tio­nale. Or, cette jeune fille était fi­chée S en rai­son de sa ra­di­ca­li­sa­tion – elle aus­si a été in­ter­pel­lée. Se­lon Fran­ceIn­fo, elle connais­sait La­ros­si Ab­bal­la. La fille de la po­li­cière n’était, en re­vanche, pas fi­chée, in­dique une source proche de l’en­quête à 20 Mi­nutes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.