Des boîtes aux lettres connec­tées lan­cées à la ci­té U

Le Crous a mis en place pour ses ré­si­dents un nou­veau sys­tème de boîtes aux lettres, une pre­mière

20 Minutes (Strasbourg) - - LA UNE - Gilles Va­re­la

Exit les boîtes aux lettres dé­glin­guées, les cour­riers éga­rés ou mis dans la boîte du voi­sin, les bour­rages pa­piers... Fi­ni aus­si les éti­quettes illi­sibles et les clés per­dues. De­puis sep­tembre, le Crous de Stras­bourg pro­pose à ses 160 étu­diants ré­si­dents de la ci­té universitaire Gal­lia des boîtes aux lettres connec­tées, et c’est une pre­mière qui in­té­resse dé­jà d’autres Crous en France.

Mu­tua­li­sa­tion des boîtes

« Nous ne pou­vions pas ac­cueillir phy­si­que­ment 160 boîtes aux lettres aux normes de La Poste dans le hall d’ac­cueil », ex­plique Es­telle Scheel, di­rec­trice des ci­tés uni­ver­si­taires Gal­lia et Somme. « Avec 36 boîtes seule­ment, ce­la suf­fit d’au­tant qu’il y a de moins en moins de cour­riers. » Le prin­cipe ? Un pan­neau avec des boîtes de sept di­men­sions, pou­vant re­ce­voir des lettres ou des co­lis. Au­cune n’est in­di­vi­duel­le­ment at­tri­buée. Et les étu­diants dis­posent d’un code. Lors­qu’une lettre est dé­po­sée dans une des boîtes aux lettres par l’agent d’ac­cueil, une no­ti­fi­ca­tion par mail est en­voyée en temps réel à l’étu­diant. Trop de co­lis, lettres ou­bliées ? Un mes­sage est vite en­voyé au des­ti­na­taire. Des boîtes mu­tua­li­sées en quelque sorte, qui per­mettent éga­le­ment de gar­der une cer­taine confi­den­tia­li­té : « On n’a pas for­cé­ment en­vie que tout l’ac­cueil sache si on re­çoit un PV, une lettre d’huis­sier, de la CAF ! C’est dis­cret et on n’est pas obli­gé d’al­ler sans cesse voir si un cour­rier est ar­ri­vé », se ré­jouit Su­fyan, un ré­sident.

Chaque étu­diant pos­sède un code.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.