« Les In­des­truc­tibles » ir­ré­sis­tibles sur le ter­rain de l’ac­tion

Avec ce deuxième vo­let, le réa­li­sa­teur Brad Bird signe l’un des meilleurs films d’ac­tion de l’an­née

20 Minutes (Strasbourg) - - NEWS - Ca­ro­line Vié

« Les In­des­truc­tibles » sont in­croyables ! Ce deuxième vo­let, qui a fait un car­ton au box-of­fice amé­ri­cain, trouve le moyen d’être en­core plus réus­si que le pre­mier. Alors que les su­per­hé­ros ont été in­ter­dits, ma­man (alias Elas­ti­girl) re­prend du ser­vice avec l’aide d’un mil­lion­naire, tan­dis que pa­pa (M. In­des­truc­tible) s’oc­cupe des trois en­fants.

« Le pa­rent qui en bave le plus n’est pas for­cé­ment ce­lui au­quel on pense, ex­plique le réa­li­sa­teur, Brad Bird, à 20 Mi­nutes. Etant père de fa­mille nom­breuse, je sais de quoi je parle. » Le per­son­nage de Jack-Jack, bé­bé aux pou­voirs éton­nants, est d’ailleurs li­bre­ment ins­pi­ré de l’un de ses fils au­jourd’hui ado­les­cent.

Pé­ri­pé­ties et gags

L’ac­tion est le mo­teur de cette co­mé­die fa­mi­liale ani­mée qui livre dé­charges d’adré­na­line et éclats de rire dans un flux conti­nu. « Avoir di­ri­gé Mis­sion : Im­pos­sible 4 a nour­ri mon goût pour les scènes de pour­suites ha­le­tantes, pré­cise Brad Bird. Je me sens plus libre en ani­ma­tion, car il n’y a pas de dan­ger. » Elas­ti­girl prend ain­si tous les risques à mo­to pour ar­rê­ter un train fou, lais­sant le pu­blic à bout de souffle.

L’une des scènes les plus réus­sies met Jack-Jack en ve­dette face à un ra­ton la­veur tei­gneux. « J’ai re­pen­sé aux des­sins ani­més les plus dé­li­rants de mon en­fance comme aux films de su­per-hé­ros ac­tuels », pré­cise Brad Bird. Cette sé­quence qui ma­rie ac­tion et hu­mour est em­blé­ma­tique des In­des­truc­tibles 2 et du style du réa­li­sa­teur. «Mes in­fluences viennent de tous les genres de ci­né­ma, et rien ne m’amuse plus que les mé­lan­ger », ex­plique-il. Le pu­blic par­tage sa ju­bi­la­tion tant le film four­mille de pé­ri­pé­ties et de gags.

L’ac­tion culmine à bord d’un ba­teau où de nom­breux su­per­hé­ros se re­trouvent. « Il était fort amu­sant d’or­ches­trer ces pas­sages en ti­rant le meilleur par­ti des pou­voirs de cha­cun», se sou­vient le réa­li­sa­teur. On a un faible pour le vieux mon­sieur au re­flux gas­trique dé­vas­ta­teur, mais on garde le plus fort de notre af­fec­tion pour la fa­mille In­des­truc­tible. Ces hé­ros sont les meilleurs ! Un point (comme sur le « I » d’« In­des­truc­tible »), c’est tout !

Elas­ti­girl re­prend du ser­vice et M. In­des­truc­tible reste à la mai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.