« 20 Mi­nutes » re­lève le dé­fi du « Meilleur Pâ­tis­sier »

Alors que «Le Meilleur Pâ­tis­sier» re­vient sur M6 mer­cre­di à 21 h, «20 Mi­nutes» a été in­vi­té à mettre la main à la pâte

20 Minutes (Strasbourg) - - LA UNE - Fa­bien Ran­danne

« A vos marques, prêts, pâ­tis­sez ! » Dans le dé­cor du « Meilleur Pâ­tis­sier » à Mont­fort-l’Amau­ry (Yve­lines), l’ani­ma­trice Ju­lia Vi­gna­li donne le coup d’en­voi d’une épreuve. Rien de très sur­pre­nant dit comme ça, sauf que ce ne sont pas des can­di­dats qui lui font face der­rière leur plan de tra­vail mais des jour­na­listes, dont votre ser­vi­teur, ve­nus vivre « une ex­pé­rience unique » à l’in­vi­ta­tion de M6. Au­tre­ment dit, se mettre dans la peau d’un par­ti­ci­pant de la com­pé­ti­tion cu­li­naire qui re­vient à l’an­tenne mer­cre­di à 21 h pour une sep­tième sai­son.

Notre dé­fi : dé­co­rer des cup­cakes. Pour quel­qu’un qui, comme moi, n’ar­rive même pas à faire une pâte à crêpe sans gru­meaux, c’est une ga­geure. Heu­reu­se­ment, j’ai la chance de faire équipe avec Tho­mas, un confrère de Té­lé Star, et Aman­dine, une consoeur de Mel­ty… qui dis­pose d’un CAP pâtisserie. « Il faut vous ap­pli­quer et faire des choses qui nous fe­ront dire “waouh” », nous sug­gère Mer­cotte avant le dé­but de l’épreuve. Ré­sul­tat, je tar­tine pé­ni­ble­ment mes cup­cakes de crème au beurre et je les constelle de dé­co­ra­tions en sucre, des billes ar­gen­tées par-ci, des étoiles jaunes par-là… Et je ne vois pas pas­ser la de­mi-heure qui nous est im­par­tie. Je com­prends mieux la pa­nique qui sai­sit les can­di­dats lors­qu’on leur an­nonce qui ne leur reste plus que cinq mi­nutes pour ter­mi­ner leur gâ­teau.

«Vous avez fu­mé»

Fiè­re­ment, mes col­lègues et moi pré­sen­tons à Mer­cotte et Cyril Li­gnac notre réa­li­sa­tion que l’on a choi­si d’in­ti­tu­ler « Un goû­ter à la Na­sa ». « Vous avez fu­mé », se marre le pâ­tis­sier star de M6 alors que son aco­lyte sa­lue la « tech­ni­ci­té » de l’ef­fet cac­tus, « très dif­fi­cile à faire ». Les deux juges cri­ti­quant en­suite les cup­cakes « qui ne sont pas re­cou­verts com­plè­te­ment », s’em­bal­lant pour « les cou­leurs pas­tel gir­ly » ou no­tant les « efforts de dres­sage » ef­fec­tués par nos ad­ver­saires d’un jour. A l’an­nonce du ver­dict, mon équipe échappe à la der­nière place (en­core heu­reux!), mais n’est pas non plus dis­tin­guée par Mer­cotte et Cyril Li­gnac. Là, c’est le sen­ti­ment d’in­jus­tice que peuvent res­sen­tir cer­tains can­di­dats que l’on com­prend mieux.

Notre jour­na­liste s’est glis­sé dans la peau d’un par­ti­ci­pant de l’émis­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.