San­té

20 Minutes (Strasbourg) - - ACTUALITÉ - Anis­sa Bou­me­diene

Ce n’est plus un se­cret : le ventre est notre deuxième cer­veau. Mieux vaut donc ne pas le contra­rier, sous peine de désa­gré­ments (comme une mau­vaise di­ges­tion), voire de ma­la­dies (in­flam­ma­toires, hé­pa­tiques, mé­ta­bo­liques). Mais comment prendre soin de son mi­cro­biote in­tes­ti­nal (au­tre­fois ap­pe­lé flore in­tes­ti­nale), cet en­semble de bac­té­ries, vi­rus, pa­ra­sites et cham­pi­gnons non pa­tho­gènes, se­lon la dé­fi­ni­tion qu’en donne l’In­serm?

« En lui ap­por­tant des pré­bio­tiques, dont se nour­rissent les bonnes bac­té­ries in­tes­ti­nales », pres­crit An­dré Bur­ckel, bio­lo­giste et au­teur du livre Se soi­gner avec le ré­gime mi­cro­biote : pour un mi­cro­biote in­tes­ti­nal équi­li­bré (éd. Mé­di­cla­ro). En pra­tique, pas be­soin de se rui­ner en com­plé­ments ali­men­taires, «une ali­men­ta­tion va­riée, riche en fibres, per­met au mi­cro­biote de trou­ver sa ra­tion de pré­bio­tiques », in­dique Har­ry So­kol, gas­tro-en­té­ro­logue à l’hô­pi­tal Saint-An­toine à Pa­ris. Il re­com­mande éga­le­ment de «li­mi­ter ses ap­ports en ali­ments riches en graisses ani­males, qui vont fa­vo­ri­ser le dé­ve­lop­pe­ment de bac­té­ries moins fa­vo­rables au mi­cro­biote ». Mais aus­si de « mi­ser sur les ali­ments fer­men­tés (la chou­croute fraîche, les conserves lac­to-fer­men­tées, le ké­fir), riches en pro­bio­tiques.» C’est-à-dire qu’ils contiennent di­rec­te­ment des mi­cro-or­ga­nismes per­met­tant de ré­ta­blir l’équi­libre de son mi­cro­biote. En­fin, ajoute Har­ry So­kol, «évi­tez les ali­ments ul­tra trans­for­més, riches en ad­di­tifs chi­miques et sus­pec­tés d’avoir des ef­fets dé­lé­tères pour le mi­cro­biote et la san­té».

Le mi­cro­biote in­tes­ti­nal est lié à l’ap­pa­ri­tion de cer­taines ma­la­dies.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.