Rio Lo­co par­ti­ra sur les cha­peaux de roue

Le fes­ti­val met le cap sur l’Océan in­dien et or­ga­nise une course in­so­lite

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - Hé­lène Mé­nal

S éga de l’île Mau­rice, ma­loya de la Réunion, sa­le­gy de Ma­da­gas­car… Le dan­di­ne­ment est ga­ran­ti pour l’édi­tion 2017 de Rio Lo­co qui com­mence ce jeudi. Elle est consa­crée aux îles de l’Océan in­dien, et donc aux rythmes créoles et mé­tis­sés hé­ri­tés des chants d’es­claves ou des rites po­pu­laires. Mais le fes­ti­val des mu­siques du monde, qui at­tend quelque 100000 spec­ta­teurs, ne se contente ja­mais d’en­voyer les watts. Il crée aus­si des pas­se­relles cultu­relles avec des ex­po­si­tions liées au thème ou des ate­liers d’art gra­phique.

C’est pour ce­la, et non pas parce que les or­ga­ni­sa­teurs ont dé­ci­dé d’ou­vrir un ga­rage, que des mon­tagnes de pneus s’en­tassent sur la Prai­rie des filtres. Car le fil con­duc­teur de cette édi­tion se­ra une course de pneus, fa­çon Mayotte. « J’ai dé­cou­vert cette tra­di­tion il y a un an et de­mi en pré­pa­rant la pro­gram­ma­tion, ra­conte Her­vé Bor­dier, le di­rec­teur de Rio Lo­co. Elle consiste à gui­der un pneu sur un par­cours avec deux bâ­tons. Il n’y a pas de prix, pas de vain­queur, j’ai ai­mé cette idée. »

Un dimanche gon­flé

A Mayotte, la course de pneus est une ins­ti­tu­tion. Ce jeu d’en­fants et de ré­cup’, fré­quent au bord des routes, a été re­mis au goût du jour il y a une tren­taine d’an­nées par un prof d’édu­ca­tion phy­sique. Il existe un très sé­rieux cham­pion­nat of­fi­ciel, et les ly­céens peuvent même choi­sir la dis­ci­pline en op­tion au bac pour grap­piller quelques points. La Ville rose n’en est pas là mais elle prend l’af­faire au sé­rieux. Une piste « de plus de 800 m », sur le che­min qui passe de­vant la grande scène, a été pré­vue à cet ef­fet avec les obs­tacles de ri­gueur. Et les ser­vices mu­ni­ci­paux se sont fait un plai­sir de re­four­guer leurs pneus ré­chap­pés. L’équi­pe­ment se­ra donc four­ni par le fes­ti­val. Le pu­blic pour­ra même s’en­traî­ner en fa­mille tous les soirs sur le cours Dillon, his­toire de ne pas être ri­di­cule dimanche. Ce jour-là, le site ou­vri­ra ex­cep­tion­nel­le­ment dès 14 h, pour la grande course de pneus of­fi­cielle, avec com­men­taires au mi­cro. Alors, ne vous dé­gon­flez pas.

Dimanche, jour de la course de pneus, le site ou­vri­ra dès mi­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.