La Ci­té de l’espace met le hand spin­ner sur sa­tel­lite

La Ci­té de l’espace ex­ploite la ten­dance « ef­fet gy­ro­sco­pique »

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - Hé­lène Mé­nal

Marre de par­ler dans le vide pen­dant que votre bam­bin bloque sur le bout de son doigt où se trouve son hand spin­ner ? Ou de man­quer de pro­duit vais­selle parce qu’il a dé­ci­dé d’« hui­ler les rou­le­ments » tous les jours ? Elar­gis­sez son ho­ri­zon. C’est ce que fait la Ci­té de l’espace, à Tou­louse, en sur­fant sur le phé­no­mène du mo­ment. Son jour­na­liste scien­ti­fique Oli­vier San­guy vient de pos­ter sur YouTube une vi­déo bien pé­da­go qui fe­ra le­ver le nez aux plus ac­cros.

Cent tours par mi­nute

Parce qu’en fait, le fa­meux ef­fet gy­ro­sco­pique, qui per­met de sta­bi­li­ser un objet sur son axe grâce à la ro­ta­tion, les ani­ma­teurs de la Ci­té de l’espace l’évoquent toute la jour­née. « Il est uti­li­sé de­puis le dé­but de la conquête spa­tiale pour sta­bi­li­ser les en­gins », ex­plique le spé­cia­liste. Pas de tous les ap­pa­reils spa­tiaux, tout dé­pend de la mis­sion, mais de cer­tains. C’est no­tam­ment le cas pour les cé­lèbres sa­tel­lites Me­teo­sat. Ils sont en po­si­tion géo­sta­tion­naires et tournent sur eux-mêmes, à 100 tours par mi­nute, grâce à l’ef­fet gy­ro­sco­pique. « Du coup, ils ne sont pas tou­jours bra­qués sur leur ob­jec­tif mais les ca­mé­ras sont pro­gram­mées pour se dé­clen­cher au bon mo­ment », sou­ligne Oli­vier San­guy.

Les sa­tel­lites Mé­téo­sat tournent sur eux-mêmes, tels des hand spin­ners.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.