Ma­rine Jo­han­nès, de l’or en barre pour les Bleues

La joueuse de Bourges et l’équipe de France dis­putent l’Eu­ro qui com­mence ce ven­dre­di

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - Ni­co­las Ca­mus

Si vous ne vous sou­ve­nez pas de son nom, vous avez sû­re­ment un de ses dribbles en mé­moire. Ma­rine Jo­han­nès est ap­pa­rue aux yeux du monde le 19 août 2016, lors des JO de Rio. Face aux Etats-Unis, en de­mi­fi­nale, la jeune ar­rière des Bleues a été étin­ce­lante et a sur­tout ri­di­cu­li­sé Maya Moore d’un dribble ma­jes­tueux. Une mer­veille qui pour­suit en­core la joueuse qui par­ti­cipe à l’Eu­ro, dont le coup d’en­voi est don­né ce ven­dre­di.

Une ré­pu­ta­tion en Eu­rope

De­puis Rio, beau­coup de choses ont chan­gé pour la Nor­mande de 22 ans. Pas­sée de Mon­de­ville à la ma­chine à ga­gner Bourges, elle a dé­cou­vert un nou­veau monde. « Ma­rine est ar­ri­vée avec un sta­tut grâce à ce qu’elle avait fait aux JO, confirme Jé­rôme Au­thier, le coach ad­joint du club ber­ruyer. Ça a été com­pli­qué à gé­rer. » La sai­son de Jo­han­nès a été moyenne, si on se ré­fère aux sta­tis­tiques (8 points et 20 min de jeu en moyenne). Ce­la n’a pas em­pê­ché de nom­breux in­ter­ve­nants de s’em­bal­ler au moindre éclat. « Lors de la de­mi­fi­nale de Coupe de France, elle fait une passe ex­tra­or­di­naire dès son en­trée en jeu. Tout de suite, le pu­blic était en feu, ajoute l’en­traî­neur. Et c’est ce qu’on a re­te­nu. Elle ne ré­clame pas ça, mais chaque geste fait par­ler. » En­quiller six pa­niers pri­més en quelques mi­nutes, comme elle l’a fait en quart de fi­nale d’Eu­ro­ligue, n’aide pas non plus à ar­rê­ter le flot de com­men­taires. En­traî­neurs et co­équi­pières, tous vantent « son ta­lent et sa créa­ti­vi­té, rares dans le bas­ket fé­mi­nin ». Cette ré­pu­ta­tion pré­cède dé­sor­mais la jeune ar­rière. Jus­qu’aux par­quets d’Eu­ro­ligue. « Quand on a joué Ekaterinbourg [Rus­sie], Dia­na Tau­ra­si s’est char­gée d’elle ex­près, ra­conte Jé­rôme Au­thier. Elle n’avait pas en­vie de vivre la même chose que Moore. » Une ma­nière comme une autre d’être adou­bée par l’une des plus grandes joueuses de l’his­toire. En équipe de France, Ma­rine Jo­han­nès a réa­li­sé un dé­but de pré­pa­ra­tion de feu, où elle s’est en­ten­due à mer­veille avec Cé­line Du­merc. La boss des Bleues, qui dis­pute sa der­nière com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale, l’adore. Et leur as­so­cia­tion pour­rait faire des ra­vages.

Ma­rine Jo­han­nès a réa­li­sé de grosses pres­ta­tions pour pré­pa­rer l’Eu­ro.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.