Jouer un es­croc ? Rien d’im­pos­sible pour Tom Cruise

Tom Cruise in­carne un pi­lote qui a tra­vaillé pour la CIA et les car­tels co­lom­biens

20 Minutes (Toulouse) - - Grand Toulouse - Ca­ro­line Vié

T om Cruise n’a rien contre l’idée de tor­piller son image de jus­ti­cier tou­jours prêt à sau­ver le monde. Après le gou­rou de Ma­gno­lia de Paul Tho­mas An­der­son (1999) et le sup­pôt de La Mo­mie d’Alex Kurtz­man (2017), il in­carne un pi­lote d’avion aus­si cha­ris­ma­tique que peu scru­pu­leux dans Bar­ry Seal : Ame­ri­can Traf­fic de Doug Li­man.

Le réa­li­sa­teur de Fair Game (2010) s’est ins­pi­ré de l’his­toire vraie d’un es­croc, Bar­ry Seal. Ce der­nier a ai­dé à vendre illé­ga­le­ment des armes à l’Iran pour le compte de la CIA, tout en pro­fi­tant de ses li­vrai­sons pour trans­por­ter la mar­chan­dise de car­tels co­lom­biens sur le che­min du re­tour. Cette af­faire, qui écla­bous­sa l’ad­mi­nis­tra­tion Rea­gan dans les an­nées 1980, de­vient un film d’aven­tures ré­jouis­sant. « En le di­ri­geant dans Edge of To­mor­row, j’avais pu ap­pré­cier l’éten­due de son re­gistre puis­qu’il de­vait y re­jouer la même si­tua­tion, plu­sieurs fois. Il était par­fait pour mettre en va­leur les dif­fé­rentes fa­cettes de Bar­ry Seal », ex­plique Doug Li­man. Le ci­néaste a tra­vaillé en étroite col­la­bo­ra­tion avec la star et le scé­na­riste Ga­ry Spi­nel­li, par­ta­geant même une mai­son avec eux pen­dant le tour­nage afin de peau­fi­ner chaque dé­tail. « Tom par­vient à rendre sym­pa­thique cet homme peu re­com­man­dable qui est prêt à tout pour s’en­ri­chir, même à faire pas­ser de la drogue aux Etats-Unis et à te­nir tête au gou­ver­ne­ment. »

Une vie dé­li­rante

Tom Cruise s’amuse à jouer ce fi­lou à l’im­pu­dence co­los­sale et à la for­tune si im­por­tante qu’il ne sait plus où ca­cher ses billets de banque. « C’était le genre de per­sonne in­croyable qu’on rêve de trans­po­ser au ci­né­ma, ce que Tom fait très bien », in­siste Doug Li­man. La réa­li­té de Bar­ry Seal dé­passe bien des fic­tions : il faut le voir pac­ti­ser avec le nar­co­tra­fi­quant Pa­blo Es­co­bar ou nar­guer les dif­fé­rentes agences gou­ver­ne­men­tales pour avoir une idée de sa vie dé­li­rante.

« Tom a le cou­rage de faire confiance à des réa­li­sa­teurs qui lui font in­ter­pré­ter des rôles très dif­fé­rents les uns des autres », in­siste Li­man. Le co­mé­dien a pous­sé la conscience pro­fes­sion­nelle jus­qu’à pi­lo­ter lui-même les cou­cous avec les­quels Seal ache­mi­nait ses car­gai­sons. Il a même fait vo­ler un ap­pa­reil pen­dant une di­zaine d’heures pour al­ler en Co­lom­bie. On peut ima­gi­ner que le bouillon­nant Bar­ry Seal au­rait été heu­reux de re­vivre sous les traits de Tom Cruise.

Le film re­late l’his­toire vraie de Bar­ry Seal, un es­croc pi­lote d’avion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.