Le juge veut « re­par­tir de zé­ro » dans le pro­cès

Cé­cile Bour­geon et Ber­kane Ma­kh­louf nient tou­jours avoir cau­sé la mort de l’en­fant

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - De notre en­voyé spé­cial au Puy-en-Ve­lay (Haute-Loire) Vincent Van­ti­ghem

Il a com­men­cé par s’as­seoir tout au fond. Et puis, à la pre­mière sus­pen­sion d’au­dience, Ni­co­las Cha­fou­lais s’est po­si­tion­né juste en face de Cé­cile Bour­geon et de Ber­kane Ma­kh­louf. « Je vou­lais voir leurs yeux… », confie le père de la pe­tite Fio­na. Peine per­due. Ju­gés pour vio­lences vo­lon­taires ayant en­traî­né la mort de la fillette de 5 ans sans in­ten­tion de la don­ner, les ac­cu­sés ne lui ont ja­mais adres­sé un regard, lun­di, au pre­mier jour de leur pro­cès en ap­pel de­vant la cour d’as­sises de la Haute-Loire, au Puy-enVe­lay. Elle, le vi­sage dis­si­mu­lé sous ses longs che­veux blonds. Lui, le regard per­du dans le vague. In­dif­fé­rents aux cir­cons­tances qui les ont conduits là. Comme à l’émo­tion sus­ci­tée par le ver­dict ren­du en pre­mière ins­tance, en no­vembre 2016. « Nous re­pre­nons tout à zé­ro », lâche alors Etienne Fra­din, le pré­sident de la cour d’as­sises, his­toire de se dé­bar­ras­ser im­mé­dia­te­ment de l’hys­té­rie. Ce­la semble être le cas. C’est dans un pré­toire calme que le pré­sident a lu le ré­su­mé des faits. « Nous sommes le di­manche 12 mai 2013, il est 18h30…» La suite est connue. Cé­cile Bour­geon et Ber­kane Ma­kh­louf dé­clarent la « dis­pa­ri­tion » de la pe­tite Fio­na. Trois mois plus tard, ils avouent qu’elle est morte et qu’ils l’ont en­ter­rée aux abords d’une fo­rêt.

« Cé­cile a men­ti »

Les re­cherches n’ont ja­mais per­mis de re­trou­ver le corps. Mais, pour Etienne Fra­din, il est « ac­quis » que la fillette est dé­cé­dée des suites des coups qu’elle a re­çus. Reste à sa­voir qui les a por­tés. Il y a un an, à Riom, seul Ber­kane Ma­kh­louf a été re­con­nu cou­pable de ces faits cri­mi­nels. « Je suis écoeu­ré, at­taque-t-il alors qu’on lui donne la pa­role. J’ai pris vingt ans de ré­clu­sion cri­mi­nelle. Alors que j’ai ja­mais tué Fio­na! Cé­cile a men­ti. Je le dis, Cé­cile a mis des coups à Fio­na. » L’ac­cu­sée sait que son an­cien com­pa­gnon peut, lors de ce pro­cès en ap­pel, l’en­traî­ner vers le fond s’il se montre moins com­pa­tis­sant à son égard qu’il y a un an. Alors elle se dé­fend. « Je n’ai ja­mais mal­trai­té mes en­fants… » Et comme s’il fal­lait ré­ta­blir une forme d’em­prise sur Ber­kane Ma­kh­louf, elle en­chaîne : « On était vrai­ment dans la drogue. On n’était plus nous-mêmes. De toute fa­çon, j’ai pris per­pé­tui­té. Fio­na ne re­vien­dra ja­mais. » L’au­dience est sus­pen­due. Ni­co­las Cha­fou­lais sort griller une ci­ga­rette. « C’est que des sa­lades! » lâche-t-il les yeux rou­gis. Le pro­cès doit se pour­suivre jus­qu’au 20 oc­tobre.

Sui­vez l’au­dience sur le compte Twit­ter de notre jour­na­liste : @vvan­ti­ghem

La mère de Fio­na et son ex-com­pa­gnon sont ju­gés en ap­pel de­puis lun­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.