Le lif­ting par ul­tra­sons a du bon

20 Minutes - - STYLE - A. D.

Ra­jeu­nir le re­gard, res­tau­rer l’ovale du vi­sage, ou af­fi­ner un double men­ton, sans bis­tou­ri ni in­jec­tion, telle est la pro­messe d’une nou­velle technologie, le lif­ting mé­di­cal par ul­tra­sons fo­ca­li­sés de haute in­ten­si­té (HIFU). 20 Mi­nutes a tes­té ce pro­to­cole, au centre La­ser Sor­bonne, à Pa­ris. « L’ap­pa­reil crée des im­pacts de coa­gu­la­tion sous la peau, au ni­veau de la nappe fi­breuse si­tuée entre l’hy­po­derme et le muscle qui sou­tient la peau du vi­sage, in­dique le doc­teur Jean­son. La par­tie qui a coa­gu­lé va se ré­trac­ter. On ob­tien­dra un ef­fet de lis­sage et de ten­sion en sur­face de la peau, as­so­cié à une amé­lio­ra­tion de la tex­ture cu­ta­née, comme les pores res­ser­rés. » Au­tant le dire tout de suite, le trai­te­ment est dou­lou­reux. Ne faites donc pas l’im­passe sur les an­tal­giques, une heure avant la séance. Après avoir ap­pli­qué un gel conduc­teur sur la par­tie du vi­sage ci­blée, le mé­de­cin dé­place l’ap­pli­ca­teur point par point et sa ma­chine mi­traille les ul­tra­sons. Sur les zones char­nues, au­cun pro­blème, en re­vanche, sur les par­ties saillantes et os­seuses du vi­sage, on serre les dents ! La séance dure une heure maxi, on peut re­par­tir bos­ser juste après. Tou­te­fois, vous au­rez le vi­sage un peu en­do­lo­ri et ro­si quelque 48 heures. « Si le re­lâ­che­ment cu­ta­né est mo­dé­ré, une séance par an, en pré­ven­tion, suf­fit », dé­clare le mé­de­cin. Mais les ef­fets ne sont pas im­mé­diats. Un mois après notre test, on a re­mar­qué une amé­lio­ra­tion au ni­veau de l’ovale et une nette di­mi­nu­tion des ri­dules au­tour de l’oeil. Seul hic, le prix : 1000 € pour le vi­sage com­plet. Vi­ve­ment la dé­mo­cra­ti­sa­tion des ul­tra­sons.

Une séance par an peut suf­fire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.