An­dré Té­chi­né tra­ves­tit au poil un poi­lu

20 Minutes - - CINÉMA - Sté­phane Leblanc

C’est une his­toire vraie qui com­mence comme un ro­man à l’eau de rose et s’achève en film noir. Le des­tin de Paul Grappe (Pierre De­la­don­champs), poi­lu dé­ser­teur de­ve­nu tra­ves­ti sur une idée de Louise (Cé­line Sal­lette), sa femme, afin d’échap­per à la Grande Guerre, est por­té à l’écran dans Nos an­nées folles par An­dré Té­chi­né. Ce n’est pas la pre­mière fois qu’un homme se tra­ves­tit dans un film. Mais l’am­bi­guï­té du plai­sir a ra­re­ment été évo­quée de ma­nière aus­si trou­blante. « J’ai cher­ché à res­pec­ter la vé­ri­té his­to­rique et la réa­li­té de cet homme qui, pous­sé par sa femme, choi­sit de se tra­ves­tir plu­tôt que de ser­vir de gi­bier d’Etat », confie le réa­li­sa­teur. Au-de­là des por­traits de Paul Grappe et de son épouse, Nos an­nées folles dresse ce­lui d’une époque, ca­rac­té­ri­sée par la li­bé­ra­tion des moeurs. Pa­ra­doxa­le­ment, ce vent de li­ber­té va conduire les hé­ros à leur perte. « Il y a de la gaî­té dans ce film, mais son is­sue est fa­tale », pré­vient Té­chi­né.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.