Hi­dal­go leur casse les pieds

Des mo­tards et au­to­mo­bi­listes ont ma­ni­fes­té jeu­di

20 Minutes - - GRAND PARIS - Ro­main Les­cu­rieux

«Stop au chaos. » C’est sous ce mot d’ordre qu’une cen­taine de per­sonnes se sont élan­cées de la place de l’Odéon (6e), jeu­di après-mi­di, pour ral­lier, à pied, l’hô­tel de Ville (4e). Toutes avaient ré­pon­du à l’ap­pel lan­cé par la Fé­dé­ra­tion fran­çaise des au­to­mo­bi­listes ci­toyens (FFAC) et celle des mo­tards en co­lère (FFMC), avec le sou­tien de l’as­so­cia­tion des com­mer­çants et ri­ve­rains du coeur de Pa­ris (CRPC). L’ob­jet de leur mé­con­ten­te­ment : la po­li­tique des trans­ports et de déplacements de la maire de Pa­ris, qui a en­gen­dré le « chaos » ci­té plus haut.

Une vraie « souf­france »

« C’est une ma­ni­fes­ta­tion au nom de tous les usa­gers qui souffrent », a in­di­qué Sté­phane Co­lon­na, pré­sident de la FFAC. Une « souf­france » dans les trans­ports, mais aus­si sur les routes pour ces au­to­mo­bi­listes et mo­tards « pa­ra­ly­sés » et « ju­gés par leurs conci­toyens ». A ses yeux, « Anne Hi­dal­go a créé une frac­ture mo­rale entre les gens, et entre Pa­ris et sa ban­lieue ». « Les au­to­mo­bi­listes et les mo­tards sont aus­si des pié­tons. Nous sommes tous concer­nés par la po­li­tique in­co­hé­rente de la Mai­rie », a com­men­té de son cô­té Jean-Marc Be­lot­ti, coor­di­na­teur de la FFMC. Fer­me­ture des voies sur berges, vi­gnettes Crit’air, ob­jec­tif de sor­tie des­vé­hi­cules die­sel en 2024 et à es­sence en 2030… Au­tant de me­sures prises « trop vite », « sans concer­ta­tion », at-il dé­plo­ré. « Au­jourd’hui, le centre de Pa­ris est in­ac­ces­sible pour les com­mer­çants, les four­nis­seurs et cer­tains clients », af­firme pour sa part Ma­rie, gé­rante de bras­se­rie qui as­sure avoir per­du 30 % de son chiffre d’af­faires en un an. « Anne Hi­dal­go doit te­nir compte de tout le monde. Des gens qui vivent à Pa­ris, comme de ceux qui n’y vivent pas, mais y tra­vaillent. » Sté­phane Co­lon­na as­sure avoir écrit à Em­ma­nuel Ma­cron pour lui de­man­der « un mo­ra­toire de sept ans afin de ge­ler les in­ter­dic­tions et la ver­ba­li­sa­tion qui pèsent sur les vé­hi­cules qui cir­culent ». Dans leurs re­ven­di­ca­tions, les or­ga­ni­sa­tions de­mandent éga­le­ment une « po­li­tique des trans­ports ré­gio­nale, et plus uni­que­ment pa­ri­sienne » ou en­core la « créa­tion d’une com­mis­sion par­le­men­taire sur les consé­quences éco­lo­giques de l’élec­trique ».

Pour les ma­ni­fes­tants, la maire mène une « po­li­tique in­co­hé­rente ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.