Chan­tal Tho­mass en­chante Da­mart

La créa­trice de lin­ge­rie signe sa se­conde col­la­bo­ra­tion avec la marque

20 Minutes - - STYLE - Clio Wei­ckert

«Da­mart, ça gratte », « Da­mart, c’est moche. » Adeptes de la cé­lèbre marque de sous-vê­te­ments qui tiennent chaud, vous avez dû en­tendre au moins une fois l’une de ses re­marques mé­pri­santes et mé­pri­sables. Sauf si comme beau­coup, vous n’avez ja­mais eu le cou­rage d’avouer votre amour pour Da­mart en pu­blic (votre mère, ça ne compte pas). Dé­ten­dez-vous, ce n’est plus qu’un loin­tain cau­che­mar. Après avoir mo­der­ni­sé sa gamme de sous-vê­te­ments, Da­mart s’en­ca­naille pour la se­conde an­née d’af­fi­lée avec la reine de la lin­ge­rie : Chan­tal Tho­mass. Une double rai­son d’as­su­mer son goût pour le Ther­mo­lac­tyl – et de faire en­ra­ger les ra­geux. Une icône de la lin­ge­rie chez Da­mart, sur­pre­nant, non ? « Avant, la marque m’évo­quait les pe­tits tee-shirts que j’ache­tais pour mes en­fants, quand ils étaient pe­tits », re­con­naît Chan­tal Tho­mass. Mais la créa­trice a été sé­duite par la ma­tière « ex­tra­or­di­naire et in­no­vante » du Ther­mo­lac­tyl et par les équipes de la marque fran­çaise. D’au­tant que, à la dif­fé­rence de sa pre­mière col­la­bo­ra­tion, Chan­tal Tho­mass s’est pen­chée sur du prêt-à-por­ter, et non des des­sous. « Ce­la me man­quait, je n’y avais pas tou­ché de­puis vingt­cinq ans. » Et le chal­lenge est plu­tôt réus­si. Au to­tal, Da­mart pro­pose 13 pièces in­édites sor­ties tout droit de la tête de la femme à la frange, dis­po­nibles dès lun­di en ligne et en ma­ga­sins. Il y en a pour tous les goûts : bo­dy à col Clau­dine, sweat, jupe pa­ti­neuse et jupe mi­di, ou en­core la pièce forte de la col­lec­tion : le per­fec­to, or­né de pe­tits noeuds. L’en­semble est réa­li­sé ex­clu­si­ve­ment en Ther­mo­lac­tyl, des de­grés 2 (cha­leur douce) jus­qu’à 5 (cha­leur ex­trême). Comp­tez de 39 € pour les pe­tites pièces à 129 € pour les grosses (le blou­son mo­tard no­tam­ment). Avec Da­mart (confort et cha­leur) et Chan­tal Tho­mass (élé­gance et touche sexy), vous n’avez donc plus au­cune rai­son de ca­cher à vos proches votre pen­chant pour le Ther­mo­lac­tyl.

« Je n’avais pas tou­ché au prê­tà-por­ter de­puis vingt-cinq ans. Ça me man­quait. »

W

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.