Sko­da Ye­ti 2.0 TDI «140 ch», Fiat Se­di­ci 1,9 Mul­ti­jet

A un Ye­ti of­frant un agré­ment su­pé­rieur, le Se­di­ci ré­pond par un prix plus abor­dable

4x4 Magazine - - Som­maire - Ju­lien Re­na­vand, pho­tos Adrien Cor­te­si.

Com­pacts d’al­ti­tude

L’uti­li­sa­tion d’un vé­hi­cule à quatre roues mo­trices se jus­ti­fie plei­ne­ment en ré­gion mon­ta­gneuse et, bien sûr, en hi­ver. Dans le seg­ment des 4x4 com­pacts, le Ye­ti, le nou­veau com­pact si­gné Sko­da et le Fiat Se­di­ci, ré­cem­ment re­mis au goût du jour, consti­tuent deux pro­po­si­tions in­té­res­santes.

Com­mer­cia­li­sé l’an­née der­nière, le Ye­ti pré­sente un ga­ba­rit proche du Se­di­ci, qui pour sa part a évo­lué fin 2009. Ap­pré­ciés en ville en rai­son de leur faible en­com­bre­ment, ces deux 4x4 tout-che­min sont éga­le­ment par­fai­te­ment adap­tés aux ré­gions mon­ta­gneuses grâce à leur trans­mis­sion à quatre roues mo­trices. Es­thé­ti­que­ment, le Se­di­ci et le Ye­ti n’ont pas beau­coup de points com­muns. D’ins­pi­ra­tion mo­no­space, le Fiat se rap­proche du monde du tout-ter­rain grâce à quelques ar­ti­fices de car­ros­se­rie : barres de toit, pro­tec­tions de car­ros­se­rie et bou­cliers bruts de plas­tique. De son cô­té, le Ye­ti adopte un phy­sique beau­coup plus 4x4. Car­rées, ses formes ne laissent au­cun doute quant à son ap­par­te­nance à cet uni­vers. Le nou­veau Se­di­ci se ca­rac­té­rise par son avant mo­di­fié au ni­veau de la ca­landre et du pare-chocs. En fi­ni­tion de mi­lieu de gamme Emo­tion, il re­çoit quatre jantes al­liage – la roue de se­cours, pla­cée sous le plan­cher du coffre, est de type ga­lette mé­tal­lique –, des vitres tein­tées et des pro­jec­teurs an­ti­brouillard. Il fait donc jeu égal en pré­sen­ta­tion avec le Sko­da qui se pré­sente en fi­ni­tion Am­bi­tion.

Pe­tits mais bien équi­pés

Ap­par­te­nance au groupe VAG oblige, le Ye­ti pro­pose un ha­bi­tacle bien fi­ni et fonc­tion­nel à dé­faut de se mon­trer ori­gi­nal. L’équi­pe­ment de sé­rie ne pré­sente au­cune la­cune, et cette do­ta­tion peut fa­ci­le­ment évo­luer en pui­sant dans une im­por­tante liste d’op­tions. Ain­si, notre vé­hi­cule d’es­sai en fi­ni­tion Am­bi­tion re­çoit en plus un sys­tème de na­vi­ga­tion, les feux an­ti­brouillard avec fonc­tion Cor­ner Light (en vi­rage, le feu in­té­rieur éclaire le bas­cô­té) et le Pack Off-Road qui mo­di­fie les lois des aides à la conduite en vue d’une uti­li­sa­tion tout-ter­rain. Le Fiat brille moins que son ri­val du jour, tant par le des­sin de sa planche de bord que par les ma­té­riaux qui la com­posent. Il fait en re­vanche bonne fi­gure en termes d’équi­pe­ment en re­ce­vant un ESP en op­tion, une cli­ma­ti­sa­tion à ré­gu­la­tion élec­tro­nique, un au­to­ra­dio CD MP3 avec com­mandes dé­por­tées au vo­lant, un ré­gu­la­teur de vi­tesse en op­tion et un sys­tème de ver­rouillage des por­tières et de dé­mar­rage sans clé. Ces deux vé­hi­cules, en ver­tu de leurs cinq portes et de leurs cinq places, peuvent pré­tendre à une uti­li­sa­tion fa­mi­liale. Leurs ga­ba­rits leur per­mettent d’of­frir un es­pace in­té­rieur suf­fi­sant pour ins­tal­ler confor­ta­ble­ment trois adultes à l’ar­rière. Le vo­lume de char­ge­ment ap­pa­raît conve­nable sur les deux, le Sko­da se

dis­tin­guant par un sys­tème de cro­chets per­met­tant d’ar­ri­mer dif­fé­rentes charges. Sur le plan tech­nique, le Se­di­ci et le Ye­ti pré­sentent quelques points com­muns. Dans les deux cas, on re­trouve une coque au­to­por­teuse et une sus­pen­sion avant de type McP­her­son. En re­vanche, le Fiat adopte un es­sieu ri­gide à l’ar­rière, alors que le Sko­da pri­vi­lé­gie une sus­pen­sion in­dé­pen­dante. Sta­tu quo pour le frei­nage, as­su­ré par des disques sur les quatre roues dans les deux cas.Alors que son pré­dé­ces­seur se conten­tait d’une cy­lin­drée de 1,9 L et de 120 ch, le nou­veau Se­di­ci passe à 2 L. La puis­sance aug­mente pour at­teindre 135 ch. Ce mo­teur est ex­clu­si­ve­ment ac­cou­plé à une boîte mé­ca­nique à six rap­ports. Il conserve la trans­mis­sion de type 4x2/4x4 se­mi-per­ma­nente au­to­ma­tique. Pour sim­pli­fier, le conduc­teur a le choix entre 4x2 ou 4x4 au­to­ma­tique. Dans le pre­mier cas, seules les roues avant sont mo­trices et le Se­di­ci est sen­sé moins consom- mer de car­bu­rant. Dans le se­cond, l’élec­tro­nique se charge alors de trans­fé­rer du couple vers les roues ar­rière par l’in­ter­mé­diaire d’un vis­co­cou­pleur en cas de be­soin. Sur le plan de la sé­cu­ri­té, cette po­si­tion se­mi-per­ma­nente s’im­pose, la po­si­tion 4x2 est sans in­té­rêt et mieux vaut sé­lec­tion­ner en per­ma­nence la po­si­tion au­to­ma­tique. En­fin, pour une uti­li­sa­tion tout-ter­rain, cette trans­mis­sion est do­tée d’un blo­cage de dif­fé­ren­tiel cen­tral ré­par­tis­sant le couple de ma­nière égale entre les deux trains. Ce dis­po­si­tif est ac­tif jus­qu’à 60 km/h. Une fois cette vi­tesse fran­chie, la trans­mis­sion re­vient par elle-même en mode 4x4 au­to­ma­tique. A l’ins­tar de l’en­semble des quatre roues mo­trices du groupe VAG équi­pés d’un mo­teur avant mon­té trans­ver­sa­le­ment, la puis­sance passe au sol via la der­nière évo­lu­tion du sys­tème Hal­dex. Avec en per­ma­nence 4 % de la puis­sance en­traî­nant le train ar­rière, le Ye­ti est un 4x4 per­ma­nent où le train avant pré­do­mine. Un cou­pleur

mul­ti­disques com­man­dé dé­sor­mais élec­tro­ni­que­ment se charge de ré­par­tir la puis­sance se­lon les be­soins.A ce sys­tème ef­fi­cace s’ajoutent de nom­breuses aides à la conduite. Le com­por­te­ment du Ye­ti se montre sé­dui­sant et très sûr, et ce der­nier fait preuve d’une belle ai­sance sur tous les types de par­cours. On re­grette alors des re­prises un peu juste sur les deux der­niers rap­ports, im­po­sant de jouer fré­quem­ment du le­vier de vi­tesse. La dé­mul­ti­pli­ca­tion fi­nale, trop longue est en cause, comme le dé­montre une vi­tesse de pointe ob­te­nue en 5e. L’ob­jec­tif de Sko­da est d’abais­ser les émis­sions de CO2, mais de­puis le 1er jan­vier et le ré­ajus­te­ment de l’Eco­taxe, ses 159 gr/km ne lui per­mettent plus d’échap­per au Ma­lus. A l’op­po­sé, le 2,0 Mul­ti­jet ita­lien, en émet­tant seule­ment 142 gr/km, n’est pas su­jet à l’Eco­taxe. A l’usage, ce Se­di­ci offre un ap­pré­ciable un agré­ment de conduite. Contrai­re­ment à l’an­cien mo­dèle, le couple su­pé­rieur de son mo­teur ob­te­nu à un ré­gime beau­coup très fa­vo­rable, per­met de rou­ler se­rei­ne­ment en ville ou sur la route sans avoir à trop jouer de la boîte de vi­tesses. Sans grosse évo­lu­tion au ni­veau du châs­sis, le com­por­te­ment reste très sûr à dé­faut d’être ef­fi­cace.Au rayon des dé­fauts, le train avant a un peu de mal à en­cais­ser l’ar­ri­vé du couple et semble cher­cher sa route. Quant à l’in­so­no­ri­sa­tion, elle pro­gresse, mais le Se­di­ci de­meure trop

bruyant pour voya­ger sur de longues dis­tances en toute sé­ré­ni­té. Il est clair que le Ye­ti pro­pose beau­coup mieux dans ce do­maine. Af­fi­chant un bon rap­port poids/puis­sance voi­sin, nos deux ri­vaux du jour font tous les deux bonne fi­gure face au chro­no­mètre. Si le Ye­ti af­fiche une pe­tite su­pé­rio­ri­té en vi­tesse de pointe – 193 km/h contre 190 km/h pour le Se­di­ci – ce der­nier prend les de­vants en ac­cé­lé­ra­tion sur 400 et 1 000 m dé­part ar­rê­té. Les re­prises sont, elles aus­si, à l’avan­tage de l’Ita­lien. Pour en­fon­cer le clou, il s’avère éga­le­ment plus ef­fi­cace en frei­nage puisque 35 mètres lui suf­fisent pour par­ve­nir à l’ar­rêt com­plet à par­tir de 90 km/h.A une vi­tesse iden­tique, le Sko­da ré­clame au mieux 38 mètres. En­fin, dans le re­gistre de la consom­ma­tion, nos deux pro­ta­go­nistes se montrent par­ti­cu­liè­re­ment sobres en pas­sant sous la barre des 8 l/100 km.

Uti­li­sa­tion neige

Sur la neige, les trans­mis­sions de nos deux ri­vaux se pré­sentent comme leurs meilleurs atouts.Ain­si, le sys­tème se­mi-per­ma­nent du Fiat se montre ef­fi­cace, et la pos­si­bi­li­té d’uti­li­ser le blo­cage cen­tral ren­force la mo­tri­ci­té si les condi­tions l’exigent. Cette fonc­tion reste en­clen­chée jus­qu’à 60 km/h, ce qui ap­pa­raît bien suf­fi­sant lorsque l’on évo­lue dans des condi­tions d’en­nei­ge­ment dif­fi­ciles. La trans­mis­sion du

Ye­ti donne, elle aus­si, en­tière sa­tis­fac­tion. Ce der­nier pro­fite éga­le­ment d’aides à la conduite avec le Pack Off-road et le contrôle de vi­tesse en des­cente. Mais sur la neige, la monte pneu­ma­tique re­vêt toute son im­por­tance. Tes­tés avec leurs en­ve­loppes d’ori­gines, le Fiat et le Sko­da se sont mon­trés aptes à af­fron­ter une cir­cu­la­tion nor­male en mon­tagne du­rant l’hi­ver. Ca­pables de se sor­tir d’un mau­vais pas oc­ca­sion­nel­le­ment, ils ne pré­tendent tou­te­fois pas rem­pla­cer un vrai pneu hi­ver et ne se pas­se­ront pas de chaînes lors de grosses chutes de neige.

Of­frant un agré­ment su­pé­rieur, une meilleure fi­ni­tion et un ni­veau d’équi­pe­ment plus riche, le Ye­ti trouve tou­te­fois à qui par­ler en la per­sonne d’un Se­di­ci un peu plus per­for­mant, moins cher et de sur­croît exo­né­ré de Ma­lus éco­lo­gique.

La der­nière gé­né­ra­tion de Se­di­ci adopte une nou­velle face avant ins­pi­rée par celles les ber­lines de la marque trans­al­pine.

La trans­mis­sion per­ma­nente du Ye­ti,

ba­sée sur un sys­tème Hal­dex se montre ef­fi­cace dans des condi­tions de faible adhé­rence.

Le Fiat reste plus clas­sique dans ce do­maine, mais pro­pose des an­ti­brouillards sur tous les ni­veaux de fi­ni­tions du Se­di­ci.

Les feux an­ti­brouillard du Ye­ti in­tègrent la fonc­tion Cor­ner Light qui éclaire au­to­ma­tique l’in­té­rieur du vi­rage en al­lu­mant le feu concer­né lorsque l’on braque.

PNEU­MA­TIQUE: le Brid­ges­tone Tu­ran­za n’est pas adap­té à un usage in­ten­sif sur la neige. Il s’en sort ho­no­ra

ble­ment à titre oc­ca­sion­nel.

SYS­TÈME DE DÉ­GI­VRAGE : au dé­mar­rage après une nuit à l’ex­té­rieur à tem­pé­ra­ture né­ga­tive, il lui faut 15 mi­nutes pour dé­gi­vrer l’avant et 13 mi­nutes pour l’ar­rière.

RÉ­TRO­VI­SEURS CHAUF­FANT : dis­po­nible de sé­rie, il s’avère utile en hi­ver. Son ac­ti­va­tion est liée à celle du dé­gi­vrage de la lu­nette ar­rière.

THER­MO­MÈTRE EX­TÉ­RIEUR : très utile, tout par­ti­cu­liè­re­ment

en hi­ver, afin d’an­ti­ci­per les risques de ver­glas liés

au froid. RÉ­TRO­VI­SEURS CHAUF­FANTS : un équi­pe­ment par­fai­te­ment adap­té à l’hi­ver et qui par­ti­cipe au ra­pide dé­gi­vrage du Ye­ti en

tout juste neuf mi­nutes. PNEU­MA­TIQUE: le Con­tiP­re­miumCon­tact 2, ici en 16’’, est une en­ve­loppe qui se montre peu adap­tée à une uti­li­sa­tion sur la neige. Le 2,0 Mul­ti­jet dé­ve­loppe une puis­sance de 135 ch pour un couple de 32,6 mkg. Ce Fiat re­çoit une boîte mé­ca­nique à 6 rap­ports. La ver­sion au­to­ma­tique n’est pas au pro­gramme. La trans­mis­sion offre trois modes se­lec­tion­nables

de­puis cette com­mande. Avec son mo­teur

Mul­ti­jet dé­ve­lop­pant dé­sor­mais 135 ch,

le Se­di­ci offre des per­for­mances re­vues à la hausse.

Avec ses lignes tra­pues, sa ca­landre or­née de deux gros feux ronds et ses barres de toit, le Ye­ti cultive son as­pect 4x4.

Dans sa ver­sion 140 ch, le 2.0 TDI per­met au Ye­ti d’of­frir de belles pres­ta­tions.

Le Ye­ti re­çoit lui aus­si une boîte mé­ca­nique à 6 rap­ports.

En op­tion sur le Fiat, L’ESP est en re­vanche de sé­rie sur

le Sko­da.

La fi­ni­tion de l’ha­bi­tacle du Se­di­ci

fait moins bonne im­pres­sion que celle du Ye­ti. L’équi­pe­ment se montre cor­rect pour un mi­lieu

de gamme.

Si son ha­bi­tacle

est moins spa­cieux que ce­lui du Ye­ti, les pas­sa­gers ar­rières sont néan­moins bien ins­tal­lés dans

le Se­di­ci.

En digne vé­hi­cule du groupe VAG, le Sko­da Ye­ti pro­pose un ha­bi­tacle dont la fi­ni­tion ne souffre au­cun re­proche.

Cou­lis­sante en pro­fon­deur, hor­mis pour sa par­tie cen­trale, la ban­quette per­met de s’ins­tal­ler confor­ta­ble­ment.

Sa trans­mis­sion se­mi-per­ma­nente et son poids plume fa­ci­litent la pro­gres­sion du Se­di­ci sur route en­nei­gée.

Le Pack Off-Road per­met de dis­po­ser d’aides à la conduite adap­tées au tout-ter­rain, utiles sur la neige.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.