BMW X1 xD­rive 20d Step­tro­nic, Au­di Q5 2.0 TDI 170 ch S tro­nic 7

Un peu plus vo­lu­mi­neux, le Q5 marque aus­si sa dif­fé­rence en termes de fi­ni­tion

4x4 Magazine - - Sommaire - Michel Re­na­vand, pho­tos Adrien Cor­te­si.

Op­po­si­tion de cir­cons­tance

En at­ten­dant la com­mer­cia­li­sa­tion du petit Au­di Q3 et le re­nou­vel­le­ment de l’ac­tuel BMW X3 en fin de car­rière, ac­qué­rir un com­pact 4X4 ré­cent pro­pul­sé par un 2 L TD, as­so­cié à une boîte au­to­ma­tique chez l’un de ces deux constructeurs al­le­mand « à la mode » dé­coule au­jourd’hui sur une confron­ta­tion X1/Q5 plus per­ti­nente qu’il n’y pa­raît.

Vi­suel­le­ment, il est in­dé­niable que le X1 af­fiche un ga­ba­rit in­fé­rieur à ce­lui du Q5, et que son po­si­tion­ne­ment ap­pa­raît moins Pre­mium. Ce­pen­dant, en y re­gar­dant de plus près, les op­po­ser n’a rien d’illo­gique puis­qu’il s’agit de stricts tout-che­min à la vo­ca­tion rou­tière af­fir­mée. De même, l’on constate un cer­tain mi­mé­tisme en ma­tière de mo­to­ri­sa­tion, per­met­tant de dis­po­ser dans les deux cas d’un quatre cy­lindres tur­bo­die­sel avouant 170 ch, voire un peu plus dans le cas du BMW. Ces blocs pou­vant s’ac­cou­pler à une boîte au­to­ma­tique, les voi­ci qui collent donc au mieux à l’évo­lu­tion de la de­mande ac­tuelle. Cô­té fi­nances, il est éga­le­ment pos­sible de res­ter sur un bud­get com­pa­rable, mais à cer­taines condi­tions. En ef­fet, le X1 xD­rive20d Step­tro­nic s’af­fiche dans sa ver­sion Luxe, la mieux lo­tie, à 43 000 €, et il ne faut que quelques cen­taines d’eu­ros sup­plé­men­taires pour rou­ler dans Q5 2.0 TDI 170 ch S tro­nic 7, mais cette fois en fi­ni­tion de base Am­biente. Néan­moins, cet en­trée de gamme ap­pa­raît dé­jà bien équi­pé, ce qui amoin­drit la dif­fé­rence.

Do­ta­tions plus proches qu’on ne l’ima­gine

A la dif­fé­rence du BMW, il ne faut pas, dans l’Au­di grim­per en gamme pour pro­fi­ter d’une cli­ma­ti­sa­tion au­to­ré­gu­lée bi­zone, d’un vo­lant mul­ti­fonc­tions, de ra­dars de re­cul, d’un dé­tec­teur de pluie, d’une po­si­tion Au­to d’al­lu­mage des phares, des ré­tro­vi­seurs élec­tro­chromes ra­bat­tables élec­tri­que­ment à l’ex­té­rieur ou, sur le plan tech­nique, d’une di­rec­tion avec Ser­vo­tro­nic et d’un contrôle de vi­tesse en des­cente. Leurs ni­veaux d’équi­pe­ment de base n’est donc pas si éloi­gné que ça, mais il faut tout de même sou­li­gner la pré­sence en sé­rie d’une sel­le­rie cuir et d’une na­vi­ga­tion sur le X1 Luxe, ce qui n’est pas ano­din ! Bien évi­dem­ment, ils res­tent dis­po­nibles contre sup­plé­ment sur le Q5, et s’ins­crivent en bonne com­pa­gnie dans le ca­ta­logue que consti­tue la tra­di­tion­nelle très longue liste d’op­tions pro­po­sée. Le BMW, lui aus­si, n’est pas en reste sur ce point, une vé­ri­table tra­di­tion de l’autre cô­té du Rhin. On s’étonne sou-

vent d’être obli­gé d’y re­cou­rir chez les marques al­le­mandes pour bé­né­fi­cier, par exemple, de sièges avant à ré­glages élec­triques et chauf­fants, ce qui n’a pour­tant vrai­ment rien d'in­ha­bi­tuel à ce ni­veau de prix. En pre­nant place à bord, si le ga­ba­rit su­pé­rieur de l’Au­di trouve là tout son sens, il faut aus­si re­con­naître que le X1 n’a pas trop à rou­gir de la com­pa­rai­son en termes d’ha­bi­ta­bi­li­té. On dis­pose d’un peu plus d’es­pace dans le Q5 mais ce­la n’a rien de fla­grant. Plus si­gni­fi­ca­tive est la dif­fé­rence en termes de vo­lume dé­dié aux ba­gages. Là, il n’y a pas pho­to, le 4x4 frap­pé des quatre an­neaux prend l’avan­tage. Il en est de même pour ce qui est de la qua­li­té de la fi­ni­tion in­té­rieure. Pé­na­li­sé par la pré­sence de quelques plas­tiques à l’as­pect peu flat­teur, le BMW se confronte sur­tout à ce qui se fait de mieux sur le su­jet, Au­di étant pas­sé maître pour of­frir une pré­sen­ta­tion ir­ré­pro­chable. Des di­men­sions plus gé­né­reuses al­lant gé­né­ra­le­ment de pair avec un sur­plus pon­dé­ral, le Q5 doit com­po­ser avec un poids su­pé­rieur de plus de 200 kg sur la balance. Ce n’est pas sans consé­quence sur les per­for­mances, d’au­tant qu’il doit dé­jà faire avec un dé­fi­cit de quelques che­vaux.

Avan­tage au BMW face au chrono

En toute lo­gique, le X1 20d do­mine donc notre séance de me­sures de la tête et des épaules, en fai­sant preuve d’un sup­plé­ment de dy­na­misme que l’on ob­serve éga­le­ment en termes de com­por­te­ment. Car si ces ceux compacts 4x4 se montrent im­pé­riaux en te­nue de route, il faut à nou­veau re­con­naître la lé­gère su­pé­rio­ri­té du BMW dont le train avant très in­ci­sif ren­drait presque un peu pa­taud ce­lui de son concur­rent du jour. Ce­ci ne se vé­ri­fie évi­dem­ment qu’en haus­sant le rythme. Tout à fait en ac­cord avec sa phi­lo­so­phie, l’Au­di se ré­vèle, pour sa part, un peu plus confor­table mais at­ten­tion de ne pas gé­né­ra­li­ser car les flancs im­por­tants des pneus en 17’’ de l’Am­biente y sont as­su­ré­ment pour quelque chose. Pour avoir dé­jà es­sayé des Q5 équi­pés de «taille basse» au pro­fil sem­blable à ceux du X1, on res­sent alors, à l’iden­tique, plus fré­quem­ment les pe­tites ir­ré­gu­la­ri­tés du re­vê­te­ment. Le BMW se montre aus­si plus so­nore, sur­tout au ra­len­ti, par la faute d’un 20d semble-t-il moins bien «en­cap­su­lé» que dans d’autres mo­dèles de la marque. Un phé­no­mène qui

nous est ce­pen­dant ap­pa­ru moins pro­non­cé en as­so­cia­tion avec la boîte au­to­ma­tique. Jus­te­ment cette der­nière ap­pa­raît des plus convain­cante, ce qui n’est pas une sur­prise puis­qu’il s’agit de la bien connue Step­tro­nic à 6 rap­ports, dont la ges­tion «in­tel­li­gente» n’a ja­mais ces­sé de nous sé­duire. Ce­pen­dant, elle pour­rait très bien­tôt prendre sé­rieu­se­ment om­brage des sys­tèmes ro­bo­ti­sés à double em­brayage qui pro­posent au­jourd’hui, grâce au pas­sage qua­si-ins­tan­ta­née des vi­tesses, une li­néa­ri­té des plus agréable. Sur la S tro­nic 7 chère au construc­teur aux quatre an­neaux, il reste à éli­mi­ner les quelques à-coups que l’on res­sent par­fois lorsque lui de­mande de re­ve­nir sur ce qu’elle avait an­ti­ci­pée, pour ob­te­nir la note op­ti­male. D’ailleurs, les pro­grès de l’au­to­ma­tisme sont tels qu’il n’existe plus à pro­pre­ment par­ler de dé­fi­cits si­gni­fi­ca­tifs pour les meilleures réa­li­sa­tions en terme de per­for­mances ou de consom­ma­tion face à une clas­sique trans­mis­sion ma­nuelle.

750 € de ma­lus pour tout le monde

Nos deux pro­ta­go­nistes font preuve d’une iden­tique so­brié­té en ne de­man­dant en moyenne que 9 l/100 km. Des émis­sions de CO2 si­tuées dans la même tranche de Ma­lus le confirment puis­qu’en émet­tant 164 g/km, Le X1 xD­rive20d Step­tro­nic est

pas­sé à la classe de taxa­tion su­pé­rieure de­puis le 1er jan­vier 2010. A l’image du ren­de­ment af­fi­ché par leurs « pe­tits 2 L sur­ali­men­té do­tés d’in­jec­tion Com­mon Rail der­nière gé­né­ra­tion, ces deux tout-che­min peuvent éga­le­ment comp­ter sur des sché­mas 4x4 très évo­lués. Fai­sant confiance à la trans­mis­sion in­té­grale per­ma­nente, la meilleure des so­lu­tions, et en y ajou­tant une dose tou­jours plus im­por­tante d’élec­tro­nique, on res­sent dans tous les cas une to­tale sé­ré­ni­té pour un maxi­mum d’ef­fi­ca­ci­té. Ce­pen­dant, pour s’af­fran­chir du car­can par­fois un peu cas­tra­teur de cer­taines aides à la conduite dont l’in- ter­ven­tion peut de­ve­nir contre-pro­duc­tive, par exemple sur un ta­pis de neige, il reste pos­sible de s’en li­bé­rer plus ou moins mais de fa­çon bien dif­fé­rente en fonc­tion du tout-che­min aux com­mandes du­quel on se trouve. Ain­si, chez BMW, on fait confiance au conduc­teur en lui lais­sant dans un pre­mier temps plus de la­ti­tude puis en lui per­met­tant dans une se­conde phase de tout dé­con­nec­ter. Chez Au­di, au contraire, l’op­tique ap­pa­raît bien dif­fé­rente car on se li­mite à pro­po­ser uni­que­ment un mode Of­froad mo­di­fiant la pro­gram­ma­tion des prin­ci­pales assistances, mais sans ja­mais pou­voir s’en dé­faire, ce qui fruste for­cé­ment les amou­reux de la glisse. Face aux condi­tions de route hi­ver­nale, le X1 à par­tir de la fi­ni­tion Confort et tous les Q5, dis­posent d’un

autre atout, le contrôle de vi­tesse en des­cente. Fixée à 7 km/h sur le HDC du BMW, l’al­lure de pro­gres­sion est ajus­table sur l’Au­di. Un dé­tail qui a son im­por­tance car dans la pente ver­gla­cée d’un sen­tier de mon­tagne coin­cé entre la roche et un petit mu­ret sé­pa­rant du vide, le moindre km/h peut tout chan­ger, ex­pé­rience vé­cue ! Quoi qu’il en soit, ces sys­tèmes fonc­tionnent à mer­veille en per­met­tant de conser­ver le pou­voir di­rec­tion­nel, à condi­tion sur­tout de ne pas tou­cher à la pé­dale de frein. Une au­baine dans les deux cas, car leurs pneu­ma­tiques res­pec­tifs, et tout spé­cia­le­ment ceux du X1, manquent sin­gu­liè­re­ment d’adhé­rence lorsque les choses se com­pliquent. On ne peut que re­gret­ter cette « spé­cia­li­sa­tion » du pneu, ce qui re­vient à en­le­ver beau­coup de po­ly­va­lence à des tout-che­min dont c’est pour­tant la vo­ca­tion ini­tiale. Il n’y a pas si long­temps, la neige fai­sait moins peur aux «pre­mière monte», même chez ces constructeurs al­le­mands.

Par­ta­geant plus de points com­muns qu’ini­tia­le­ment sup­po­sé, le X1 xD­rive20d Step­tro­nic et le Q5 2.0 TDI S tro­nic 7 peuvent chas­ser sur les mêmes plates-bandes, pour un rap­port prix/équi­pe­ment pas si éloi­gné que ça. De plus, ils par­tagent une ex­cel­lence tech­nique qui en fait de très re­com­man­dables com­pa­gnons de route, quelle que soit la sai­son.

Grâce à l’op­tion Ligne X De­si­gn qui se com­pose prin­ci­pa­le­ment d’élé­ments de pro­tec­tions in­fé­rieures cou­leur alu, ce com­pact 4x4 s’offre une pe­tite touche es­thé­tique plus tout-terrain.

AS­SIS­TANCE DE DES­CENTE : très ef­fi­cace sur la glace où le plus dur est de ne pas tou­cher aux freins, ce qui la met ins­tan­ta­né­ment en veille, elle s’ajuste de 6 à 30 km/h. ECLAI­RAGE : si les an­ti­brouillards font par­tie de la do­ta­tion de sé­rie, les phares xé­non qui in­tègrent dans le bloc op­tique des feux diurnes s’ins­crivent en op­tion. JANTES DE 17’’ : es­thé­ti­que­ment un peu per­dues dans des pas­sages de roues trop grands pour elles, ces jantes offrent l’avan­tage de chaus­ser des pneus pas trop ty­pés, dont la hau­teur de flanc im­por­tante pri­vi­lé­gie le confort.

Avec une sur­veillance élec­tro­nique au mieux en veille, on peut être sur­pris par la ré­ac­ti­va­tion

au­to­ma­tique, et par­fois in­opi­née, des assistances.

Dé­bar­ras­sé de la sur­veillance des « puces sa­vantes », le BMW de­vient joueur sans perdre

de son ef­fi­ca­ci­té.

Ce TDI 170 ch se montre en ac­cord avec le Q5. Une moindre puis­sance ap­pa­raît un peu juste.

Vo­lon­taire, le 20d en ver­sion 177 ch ap­pa­raît bien mal in­so­no­ri­sé sous le ca­pot du X1.

La Step­tro­nic 6 rap­ports reste fi­dèle à la tech­no­lo­gie tra­di­tion­nelle de l’au­to­ma­tique.

La boîte S tro­nic 7 à double em­brayage est un ré­gal de dou­ceur et d’agré­ment.

L’ESP dans l’Au­di est adap­té au TT, mais ja­mais to­ta­le­ment

dé­con­nec­table.

D’une simple pres­sion, les aides à la conduite re­poussent leurs in­ter­ven­tions, puis en ap­puyant plus long­temps, se désac­tivent.

EN­VE­LOPPES SPOR­TIVES : à la dif­fé­rence d’un X3 qui pro­pose un pneu po­ly­va­lent, le X1, même en monte de base, opte pour un P7 peu à son aise sur la neige.

HDC : ain­si nom­mé, le contrôle de motricité en des­cente peut s’ac­ti­ver en des­sous de 35 km/h pour main­te­nir l’al­lure à 7 km/h ou à 6,5 km/h en marche AR.

SIEGES AVANT CHAUF­FANTS : il s’agit tou­jours d’une op­tion, bien agréable lors­qu’au petit ma­tin les tem­pé­ra­tures se si­tuent lar­ge­ment en des­sous de 0°.

Une fi­ni­tion de qua­li­té as­so­ciée à une pré­sen­ta­tion flat­teuse pour cet en­trée de gamme,

agré­men­té, il est vrai, de plu­sieurs équi­pe­ments

op­tion­nels.

Bien ai­dées aus­si par une as­sise

cou­lis­sant en pro­fon­deur

et fac­tu­rée 240 €, ces places

se montrent par­ti­cu­liè­re­ment

ac­cueillantes.

Cha­leu­reux, qui plus est dans cette confi­gu­ra­tion su­pé­rieure, l’ha­bi­tacle souffre tout de même de la pré­sence de cer­tains plas­tiques peu flat­teurs.

Un ga­ba­rit ex­té­rieur moindre pé­na­lise peu l’ha­bi­ta­bi­li­té, à l’image de l’es­pace aux jambes tout à fait conve­nable pro­po­sé

à l’ar­rière.

Tech­ni­que­ment tout aus­si bien lo­ti, c’est par la qua­li­té de leurs montes pneu­ma­tiques que ces deux tout-che­mins se dif­fé­ren­cient sur la neige.

La Fiche tech­nique

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.